Polémique: Les Etats ne veulent pas de motos sur les trottoirs

Publié

PolémiqueLes États ne veulent pas de motos sur les trottoirs

Au mois de mars, le Conseil national voulait autoriser le parcage des motos sur les trottoirs. Les sénateurs ont pris la défense des piétons.

par
Eric Felley
Pour les membres de la commission des États, les trottoirs doivent rester libres et à l’usage strict des piétons.

Pour les membres de la commission des États, les trottoirs doivent rester libres et à l’usage strict des piétons.

Getty Images

Lors de la session de mars du Conseil national, les parlementaires ont traité de la révision de la loi sur la circulation routière (LCR). À l’article 43, une majorité de droite avait réussi à ajouter une autorisation pour les véhicules à deux roues - motorisés ou non – de se parquer sur le trottoir «pour autant qu’il reste un espace libre d’au moins 1,50 mètre pour les piétons».

Une minorité estimait qu’il fallait biffer cet article contraire car «la sécurité routière des piétons s’en trouverait considérablement détériorée.»

La Commission des transports et des télécommunications du Conseil des États vient de reprendre la révision de la LCR en vue des débats qui auront lieu au mois de juin. Elle rejette à l’unanimité cette possibilité de parquer les deux-roues sur le trottoir, qui doit rester le territoire des piétons.

La réaction écologiste

La conseillère nationale écologiste Isabelle Pasquier-Eichenberger (V/GE) s’est réjouie dans un tweet un peu moqueur de la décision du Conseil des États. Son collègue Christian Lüscher (PLR/GE) avait lancé une polémique à Genève, après avoir parqué son deux-roues sur le trottoir et avoir été amendé.

Ton opinion

63 commentaires