AstraZeneca - Les États-Unis débloqueront 60 millions de doses
Publié

AstraZenecaLes États-Unis débloqueront 60 millions de doses

Les États-Unis ont prévu de fournir à d’autres pays 60 millions de doses du vaccin AstraZeneca, pas encore autorisé sur sol américain.

Des millions de doses du vaccin ont été produites aux États-Unis, mais le pays n’a pas encore approuvé son utilisation.

Des millions de doses du vaccin ont été produites aux États-Unis, mais le pays n’a pas encore approuvé son utilisation.

AFP

Les États-Unis vont fournir à d’autres pays 60 millions de doses du vaccin d’AstraZeneca contre le Covid-19, a annoncé lundi la Maison-Blanche, jusque-là critiquée pour refuser d’exporter ce vaccin pas encore autorisé dans le pays.

Des millions de doses produites

«Les États-Unis vont débloquer 60 millions de doses du vaccin d’AstraZeneca au bénéfice d’autres pays au fur et à mesure qu’elles seront disponibles», a tweeté Andy Slavitt, conseiller de la Maison-Blanche pour la lutte contre le coronavirus. Il a balayé les critiques accusant Washington d’accumuler des doses sans s’en servir. «À l’heure actuelle, il n’y en a encore que très peu de disponibles. Aucun temps n’a vraiment été perdu», a-t-il souligné.

L’Exécutif en est encore à «la planification» de cette mesure, a précisé la porte-parole de la Maison-Blanche, Jen Psaki, en promettant des détails «dans un avenir proche» sur qui bénéficiera de ces vaccins.

«Avant que les doses d’AstraZeneca ne soient envoyées depuis les États-Unis, la FDA (ndlr: l’Agence des médicaments américaine) confirmera que ces doses répondent aux exigences de qualité», a-t-elle précisé. Washington avait déjà annoncé des accords pour envoyer 2,5 millions de doses du vaccin d’AstraZeneca au Mexique, et 1,5 million au Canada.

Seuls trois vaccins sont pour le moment autorisés aux États-Unis: ceux de Pfizer/BioNTech, Moderna et Johnson & Johnson. Mais des millions de doses du vaccin d’AstraZeneca ont été produites dans le pays, où elles ne peuvent pas être utilisées pour le moment.

(AFP)

Votre opinion