Les Etats veulent la fin de la gratuité pour les tests Covid

Publié

LégislationLes États veulent la fin de la gratuité pour les tests Covid

Après le Conseil national, le Conseil des États décide de prolonger la loi Covid-19 pour deux hivers de plus. Mais il veut aussi que les tests soient dorénavant pris en charge par les personnes.

par
Eric Felley
Pour le Conseil des États, les collectivités publiques ne devraient plus payer les tests.

Pour le Conseil des États, les collectivités publiques ne devraient plus payer les tests.

Getty Images

«Nous devons nous attendre à ce que des vagues saisonnières d’ampleur variable et difficiles à prévoir se produisent». C’est avec ces propos que le chef du Département de l’intérieur, Alain Berset, a défendu ce mardi la prolongation de la loi Covid-19 devant le Conseil des États.

Même si toutes les mesures ont été abandonnées en Suisse et si la situation sanitaire s’est nettement détendue cette année, le Conseil fédéral estime qu’il est néanmoins nécessaire «d’avoir la possibilité d’agir dans certains domaines, et ce pour les deux prochains hivers, à savoir l’hiver 2022/23 et l’hiver 2023/24. Pour ce faire, il est indispensable de proroger certaines dispositions de la loi Covid-19 jusqu’à l’été 2024». Le Conseil national avait déjà accepté ce délai en juin dernier. Le Conseil des États l’a suivi.

Ces dispositions prorogées sont l’acquisition, la fabrication et l’encouragement de biens médicaux importants, la déclaration des capacités sanitaires, le financement de réserves de capacités pour affronter les pics, la protection des travailleurs vulnérables ou encore la base légale pour le certificat Covid-19.

Que les gens payent les tests

Si les deux Chambres sont d’accord sur la prolongation de la loi Covid-19 jusqu’en juin 2024, elles divergent sur le financement des tests. Le Conseil national estime que la prise en charge revient à la Confédération, et non aux cantons comme le propose le Conseil fédéral. Le Conseil des États estime, lui, que ce n’est ni à la Confédération ni aux cantons à payer, mais aux personnes qui se font tester, et cela dès le 1er janvier prochain. Sauf si l’état de «situation particulière» est de retour. Ce serait donc la fin de la gratuité pour ces tests, notamment les tests PCR, dont le coût peut varier entre 80 et 150 francs.

Cette année, la Confédération a payé pour 1,6 milliard de francs de tests dans le cadre de la lutte contre la pandémie. Les chiffres de la semaine dernière montraient que 71 256 tests avaient été effectués durant les sept jours précédents en Suisse.

Ton opinion

41 commentaires