06.10.2020 à 14:24

Requérant tabassé au TessinLes étudiants cogneurs se seraient faufilés après minuit

Six jeunes Zurichois ont été interrogés par la police tessinoise après le passage à tabac d’un demandeur d’asile à Locarno la semaine dernière.

par
J.Z
L’incident est survenu dans les environs de la Piazza Castello, à Locarno (TI).

L’incident est survenu dans les environs de la Piazza Castello, à Locarno (TI).

DR

Un voyage scolaire s’est terminé dans la violence à Locarno (TI) dans la nuit de jeudi à vendredi dernier. Des étudiants de l’école cantonale de Hottingen seraient en effet à l’origine du passage à tabac d’un jeune requérant d’asile lors d’une soirée au centre-ville.

Alors que la victime de 23 ans, grièvement blessée, a dû être hospitalisée, le «Tages-Anzeiger» en dit davantage sur les circonstances de l’agression.

Pour faire la fête

Selon le quotidien alémanique, quatre classes de l’établissement zurichois étaient de passage dans la ville tessinoise dans le cadre d’un voyage de fin d’études. Dans la soirée de jeudi, plusieurs étudiants se seraient faufilés hors de leur logement après minuit pour aller faire la fête en ville.

Certains se seraient donc rendus sur la Piazza Castello, un lieu de rencontre au centre-ville populaire auprès des jeunes. Aux alentours de 4 h du matin, la situation s’est envenimée. Un demandeur d’asile de 23 ans est alors violemment agressé dans le secteur.

Six étudiants zurichois en seraient les auteurs. D’après le «Tages-Anzeiger», il a fallu l’intervention d’un camarade d’école pour que les violences s’arrêtent, l’étudiant tentant de mettre la victime en sécurité.

Les agresseurs présumés ont finalement été interpellés par une patrouille de police.

Bouleversé par l’incident

Le lendemain, alors que les élèves devaient rentrer chez eux, les six jeunes suspectés d’être impliqués dans l’agression ont été retenus par la police pour être interrogés. Quatre d’entre eux sont majeurs.

Quant au requérant, il aurait eu deux dents cassées et un œil au beurre noir, selon le journal tessinois «LaRegione». La police tessinoise n’a pas fourni davantage d’information sur son état de santé.

Dans un mail adressé aux parents d’élèves, le recteur de l’école cantonale de Hottingen s’est dit bouleversé par l’incident, qui est «en contradiction avec les valeurs véhiculées par l’école». Il souhaite également un bon rétablissement à la victime et indique que l’école se tient à disposition des policiers pour leur enquête.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
22 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Dr

07.10.2020 à 18:14

Ouais ouais ouais. La nuit tous les étudiants sont gris...

Eh oui

07.10.2020 à 16:36

La roue tourne.............. Inversion des rôles.

Rasta

07.10.2020 à 11:12

...et certains viendront dire qu'en Suisse, y'a pas de racisme !