Les ex de Hugh Hefner balancent: «C’était robotique»
Publié

SexeLes ex de Hugh Hefner balancent: «Avec lui, c’était mécanique et robotique»

Dans un documentaire, des playmates lèvent le voile sur ce qu’il se passait chez le créateur du magazine «Playboy», décédé en 2017.

par
Lematin.ch
1 / 5
Hugh Hefner avec Holly Madison (à gauche) en 2005. On y reconnaît aussi Bridget Marquardt et Kendra Wilkinson.

Hugh Hefner avec Holly Madison (à gauche) en 2005. On y reconnaît aussi Bridget Marquardt et Kendra Wilkinson.

imago images/Everett Collection
Holly Madison, Bridget Marquardt & Kendra Wilkinson, alias Blonde 1, Blonde 2 & Blonde 3 dans «Scary Movie 4» en 2006.

Holly Madison, Bridget Marquardt & Kendra Wilkinson, alias Blonde 1, Blonde 2 & Blonde 3 dans «Scary Movie 4» en 2006.

imago images/Mary Evans
Hugh Hefner et Sondra Theodore en 1978.

Hugh Hefner et Sondra Theodore en 1978.

imago images/MediaPunch

Près de cinq ans après le décès à 91 ans de Hugh Hefner, le créateur du magazine érotique «Playboy», ses anciennes compagnes cassent le mythe. Dans un documentaire intitulé «Secrets of Playboy», plusieurs d’entre elles lèvent le voile sur ce qu’il se passait en coulisses de la fameuse Playboy Mansion, où l’homme au peignoir vivait entouré de jeunes femmes et y organisait des fêtes. Une «secte», décrit Holly Madison, Playmate et petite amie de Hugh Hefner entre 2001 et 2008, aujourd’hui âgée de 42 ans.

«Il passe pour quelqu’un de bienveillant et de généreux, surtout quand on le voit dans cette ambiance, parce qu’il fait passer du bon temps à tous ses amis et qu’il rayonne. Et vous commencez à construire cette image dans votre tête de quelqu’un qui ne peut vraiment pas faire de mal. Maintenant, en regardant en arrière sur mon temps à Playboy, ça me fait penser à une secte», explique-t-elle dans le documentaire en dix parties diffusé depuis lundi sur A&E et dont des extraits ont été partagés par «People».

Activités de zoophilie?

La Playmate poursuit: «C’était très facile de s’isoler du monde extérieur là-bas. Vous aviez un couvre-feu à 21 h. On nous encourageait à ne pas recevoir d’amis – on n’avait pas vraiment le droit de partir, sauf si c’était des vacances en famille.»

Dans un extrait choisi par le «New York Post», Sondra Theodore, qui avait 19 ans au moment de son rencontre avec le cinquantenaire Hugh Hefner, va dans le même sens. «J’ai observé son jeu. J’ai vu beaucoup de filles fraîches et innocentes passer les portes du manoir Playboy et ressortir épuisées et hagardes», décrit-elle. Hugh Hefner se serait également prêté à des activités de zoophilie. «Il a fait croire que c’était juste une fois, et qu’il ne faisait que s’amuser. Mais je ne l’ai plus jamais laissé seul avec mon chien», assure-t-elle.

«La même nuit qui se répétait»

Holly Madison raconte également comment les relations intimes avec Hugh Hefner étaient «organisées». C’était loin d’être débridé! «Le sexe se passait toujours un peu pareil, à la même heure, comme si c’était la même nuit qui se répétait. On sortait en boîte tous les mercredis et vendredis et on s’attendait à ce que ça se passe quand on rentrait à la maison (…) C’était mécanique et robotique», confie-t-elle.

Enfin, si aucune femme, dans la Playboy Mansion, n’a été forcée à avoir recours à la chirurgie esthétique, Holly Madison explique que Hugh Hefner savait toujours trouver les mots (les plus blessants possible) pour encourager ses jeunes compagnes à passer par la case bistouri.

Votre opinion