Publié

BrexitLes expatriés de longue date ne pourront pas voter

Deux Britanniques expatriés depuis plus de 15 ans contestaient le fait de ne pas pouvoir voter.

1 / 75
Le ministre britannique des Finances George Osborne va présenter ludi, avant l'ouvertures des marchés financiers européens, les mesures économiques que le gouvernement entend prendre en réponse au vote en faveur d'une sortie de l'Union européenne.  (Lundi 27 juin 2016)

Le ministre britannique des Finances George Osborne va présenter ludi, avant l'ouvertures des marchés financiers européens, les mesures économiques que le gouvernement entend prendre en réponse au vote en faveur d'une sortie de l'Union européenne. (Lundi 27 juin 2016)

Keystone
Jeremy Corbyn a annoncé lundi qu'il ne démissionnerai pas. Le chef du parti travailliste britannique n'entend pas répondre aux reproches de nombreux collègues de son parti qui jugent qu'il n'a pas fait campagne assez énergiquement pour le maintien du Royaume-Uni dans l'UE. D'autres cadres du parti ont pourtant démissionné. (image d'archive)

Jeremy Corbyn a annoncé lundi qu'il ne démissionnerai pas. Le chef du parti travailliste britannique n'entend pas répondre aux reproches de nombreux collègues de son parti qui jugent qu'il n'a pas fait campagne assez énergiquement pour le maintien du Royaume-Uni dans l'UE. D'autres cadres du parti ont pourtant démissionné. (image d'archive)

Keystone
Le Royaume-Uni pourrait ne «jamais» déclencher sa sortie de l'Union européenne malgré le vote en ce sens, jeudi. C'est en tout cas le «sentiment personnel» d'un diplomate européen requerrant l'anonymat. Cameron a dit laisser à son successeur la tâche d'envoyer cette notification, ce qui repousse d'office ce geste à octobre. (Image prétexte)

Le Royaume-Uni pourrait ne «jamais» déclencher sa sortie de l'Union européenne malgré le vote en ce sens, jeudi. C'est en tout cas le «sentiment personnel» d'un diplomate européen requerrant l'anonymat. Cameron a dit laisser à son successeur la tâche d'envoyer cette notification, ce qui repousse d'office ce geste à octobre. (Image prétexte)

Keystone

La cour d'appel de Londres a débouté vendredi deux Britanniques qui contestaient le fait de ne pas pouvoir voter lors du Brexit parce qu'ils sont expatriés depuis plus de 15 ans. Selon eux, ce verdict contrevient à la liberté de circulation dans l'UE.

Un ancien combattant de la 2e Guerre mondiale de 94 ans vivant en Italie et une avocate de 54 ans qui réside en Belgique estiment que l'interdiction faite aux Britanniques expatriés depuis plus de 15 ans dans l'UE de voter le 23 juin contrevient à ce pilier de l'UE.

Cette disposition de la loi encadrant le référendum s'applique à tous les scrutins au Royaume-Uni. Les avocats des deux plaignants ont décidé de se pourvoir devant la Cour suprême britannique. L'audience aura lieu mardi, a précisé vendredi le cabinet Leigh Day.

Selon les chiffres du Parlement, 1,2 million de Britanniques vivent dans des pays membres de l'UE, sans qu'il soit toutefois possible de savoir combien d'entre eux y vivent depuis plus de 15 ans.

Le Parti conservateur (au pouvoir) s'est engagé dans son programme à abolir cette interdiction mais cette promesse ne s'est pas encore concrétisée.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!