Suisse: Les expatriés se sentent toujours moins les bienvenus
Publié

SuisseLes expatriés se sentent toujours moins les bienvenus

Selon un sondage international, la Suisse régresse fortement dans le coeur des étrangers.

par
Christine Talos
L'intégration sociale est mal perçue par les étrangers de Suisse.

L'intégration sociale est mal perçue par les étrangers de Suisse.

Keystone

Les étrangers aiment de moins en moins la Suisse. Notre pays n'est en effet plus l'une des destinations préférées pour ce qui est du marché du travail et de lieu de vie. Si en 2014, elle occupait encore la 4e place sur un classement de 68 pays, elle ne situe désormais plus qu'au 44e rang, selon la 4e étude Expat Insider menée par le réseau social allemand pour expatriés Internations, révèle jeudi le Bund. Ce sondage international se base sur les évaluations de 18'000 personnes, dont 1000 en Suisse.

Plusieurs thématiques ont été évaluées. Et la Suisse s'en sort particulièrement mal sur celle de l'intégration sociale. Notre pays occupe ainsi le 65e rang sur 68 sur la manière dont les Helvètes traitent les expatriés. Une jeune Néo-zélandaise estime ainsi que «les gens sont très réservés et fermés». Une Française trouve elle qu'il est «difficile d'entrer en contact avec la population locale». Enfin une Américaine âgée résume: «Bien que j'ai acquis la nationalité suisse, je resterai toujours une étrangère.»

Initiatives populaires mal vues

L'expert en intégration, le Britannique Diccon Bewes, interrogé par le Bund, ne se dit pas surpris par ces résultats et ces critiques qui ne sont pas nouvelles. En revanche, il juge «remarquable» la chute libre de la Suisse dans ce classement international. Selon lui, ce sont les signaux politiques que notre pays envoie qui péjorent la situation. Les initiatives populaires telles que celles sur l'expulsion des criminels étrangers, l'interdiction des minarets ou contre l'immigration de masse, toutes acceptées par les citoyens, passent mal auprès des étrangers, estime-t-il.

Une autre catégorie descend fortement la note de la Suisse dans le classement, celle sur la vie familiale. Là, ce sont le manque de place dans les crèches et leur coût élevé qui sont mis en avant. L'offre en matière de loisirs est aussi mal notée, tout comme le coût de la vie élevé.

Qualité de vie mise en avant

Mais il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain. En effet, mis à part ces points qui font descendre la Suisse dans ce classement international, notre pays se classe plutôt bien dans l'ensemble, grâce à sa qualité de vie. Les expatriés apprécient en effet la haute qualité de notre système de santé et le niveau de nos écoles. La stabilité politique et la sécurité qui règnent chez nous sont également fortement mises en avant.

Et si des étrangers critiquent la Suisse, d'autres l'encensent. A l'image de cet Anglais de 41 ans, expert en informatique qui vit depuis 7 ans dans notre pays. Pour lui, la Suisse est le meilleur endroit du monde. «Certaines personnes ne se rendent pas compte de ce qu'elles ont et imaginent que l'herbe est plus verte ailleurs», dit-il. L'homme s'est dit choqué au début par les prix pratiqués en Suisse, mais s'est vite rendu compte qu'ils étaient quand même corrects par rapport aux salaires.

A noter que le classement des expatriés classent Bahrein en tête, devant Taïwan et l'Equateur. A l'autre bout de l'échelle, c'est le Koweit qui ferme la marche, devant l'Arabie saoudite et l'Inde. Quant à nos voisins, l'Autriche est 24e, la France 34e, l'Allemagne 36e et l'Italie 61e.

Votre opinion