Suisse: Les exportations d’armes ont bondi de 24%
Publié

SuisseLes exportations d’armes ont bondi de 24%

L’an passé, les entreprises helvétiques ont exporté davantage de matériel de guerre qu’en 2019. Le montant total atteint les 901,2 millions de francs.

L’an dernier, la Suisse a enregistré l’exportation de 35’469 armes légères ou de petits calibres.

L’an dernier, la Suisse a enregistré l’exportation de 35’469 armes légères ou de petits calibres.

Tamedia/Laurent Crottet

En 2020, les entreprises suisses ont exporté 24% de matériel de guerre de plus qu’en 2019. Le montant total de ces exportations a atteint les 901,2 millions de francs, selon les autorisations données par le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco). En comparaison, le montant en 2019 était de 728 millions de francs. Soixante-deux pays sont concernés.

Cette hausse tient en particulier à quatre grandes opérations réalisées avec le Danemark, l’Indonésie, le Botswana et la Roumanie. En ce qui concerne les véhicules blindés à roues, la Suisse a livré pour 154,7 millions de francs au Danemark, 84,9 millions vers le Botswana et 58,7 millions vers la Roumanie. L’Indonésie a reçu des systèmes de défense antiaérienne pour 111,3 millions de francs.

Des demandes rejetées

Selon un communiqué publié mardi, le Seco a reçu 2593 demandes d’exportations en 2020, contre 2450 en 2019. Au final, 2271 demandes ont été acceptées et 8 rejetées. Pour expliquer ces refus, le Seco précise que «les efforts déployés par la Suisse au titre de la coopération au développement et le risque que les armes soient utilisées contre la population civile ou transmises à un destinataire final non souhaité ont également été pris en considération».

L’an dernier, la Suisse a également enregistré l’exportation de 35’469 armes légères ou de petits calibres, dont les acheteurs à l’étranger sont surtout des marchands d’armes et des entreprises industrielles.

Les plus gros importateurs

Réparties par continent, 62 % (73,3 % en 2019) des exportations ont pris le chemin de l’Europe, 18,8 % (14,6 %) celui de l’Asie, 9,6 % (1,4 %) celui de l’Afrique, 8,5 % (8,1 %) celui de l’Amérique et 1,1 % (2,6 %) celui de l’Australie.

Les cinq plus grands pays importateurs de matériel de guerre ont été le Danemark, avec des livraisons d’une valeur de 160,5 millions de francs, suivi de l’Allemagne (111,8 millions), de l’Indonésie (111,6 millions), du Botswana (84,9 millions) et de la Roumanie (59,2 millions).

Depuis le 1er novembre 2012, lorsqu’elle accorde une autorisation d’exportation de matériel de guerre, la Suisse peut se réserver le droit d’aller vérifier sur place si la déclaration de non-réexportation est respectée, précise encore le Seco.

Un record «absolument scandaleux»

«Ce record absolu en termes d’exportations d’armes est absolument scandaleux!», explique Thomas Bruchez, co-secrétaire politique du Groupe pour une Suisse sans armée «GSsA». «C’est encore plus le cas en ces temps de pandémie où nous avons urgemment besoin d’investissements dans le domaine de la santé ; nous voulons des vaccins, pas des armes.»

Parmi les nombreuses exportations d’armes qui ont été entreprises en 2020, on trouve sans surprise plusieurs Etats destinataires problématiques, selon un communiqué du GSsA. Des armes d’une valeur totale de 17 millions de francs ont par exemple été exportées vers des pays impliqués dans la guerre au Yémen.

Dans la liste des destinataires, on trouve les Emirats arabes unis, le Bahreïn, le Koweït et surtout, l’Arabie Saoudite, qui continue d’être une grande cliente de l’industrie de l’armement suisse.

(comm/cbx)

Votre opinion