Publié

CastingLes familles ont du talent

La RTS a choisi ce week-end les familles qui vont chanter pour une nouvelle émission. Toutes ont un sacré talent.  

par
Marion Clément
1 / 5
De gauche à droite: Morgane, Iris, Didier et Maurine, de Malleray (BE), chantent devant les producteurs.

De gauche à droite: Morgane, Iris, Didier et Maurine, de Malleray (BE), chantent devant les producteurs.

Lionel Flusin
Qui: Angéline (31 ans), Noémie (28 ans), Florine (26 ans), Marielle (20 ans).D'où: De Saint-Livres (VD).Qui a inscrit la famille? «C'est elle l'instigatrice», dénonce en riant Noémie en montrant sa soeur aînée. «C'est vrai, admet Angéline. Et, pour être sûre qu'elles accepteraient, j'ai dû feinter. J'ai dit que je nous avais toutes déjà inscrites même si ce n'était pas vrai.»Particularité: Les quatre soeurs dans le vent chantent et jouent de la musique depuis toujours. «On était à l'Ecole Steiner et on a toutes appris à jouer d'un instrument.» Flûte traversière et piano pour la première; harpe et violon pour la deuxième; flûte et guitare pour la troisième; harpe et guitare pour la dernière. «On a pris des chemins différents, mais ce casting, c'était un bon moyen de se retrouver ensemble», lancent-elles en choeur.

Qui: Angéline (31 ans), Noémie (28 ans), Florine (26 ans), Marielle (20 ans).D'où: De Saint-Livres (VD).Qui a inscrit la famille? «C'est elle l'instigatrice», dénonce en riant Noémie en montrant sa soeur aînée. «C'est vrai, admet Angéline. Et, pour être sûre qu'elles accepteraient, j'ai dû feinter. J'ai dit que je nous avais toutes déjà inscrites même si ce n'était pas vrai.»Particularité: Les quatre soeurs dans le vent chantent et jouent de la musique depuis toujours. «On était à l'Ecole Steiner et on a toutes appris à jouer d'un instrument.» Flûte traversière et piano pour la première; harpe et violon pour la deuxième; flûte et guitare pour la troisième; harpe et guitare pour la dernière. «On a pris des chemins différents, mais ce casting, c'était un bon moyen de se retrouver ensemble», lancent-elles en choeur.

Lionel Flusin
Qui: Pierre, le grand-père (78 ans), Laurent, son fils (45 ans), ses filles Camille (11 ans) (en rose), Juliette (9 ans), Zoé (4 ans) et leur cousine Elise (17 ans) (derrière).D'où: Tous habitent à Ecublens (VD).Qui a inscrit la famille? «C'est moi, dit fièrement le grand-père. J'ai vu l'annonce, mais comme je n'ai pas Internet, j'ai appelé les enfants. C'était fait pour nous! Il n'y a pas eu d'opposition.»Laurent confirme: «Depuis le temps qu'il nous réclame dans sa chorale, on ne pouvait pas lui dire non!»Particularité: En chantant l'hymne de la Coupe du monde «Waka Waka» de Shakira, tout le monde s'est mis à la chorégraphie. Le grand-père a bougé les coudes. Les fillettes maîtrisaient une gestuelle élaborée. Et quand la cadette a guigné dans sa main pour vérifier les paroles en anglais, le public a trouvé cette famille trop craquante.

Qui: Pierre, le grand-père (78 ans), Laurent, son fils (45 ans), ses filles Camille (11 ans) (en rose), Juliette (9 ans), Zoé (4 ans) et leur cousine Elise (17 ans) (derrière).D'où: Tous habitent à Ecublens (VD).Qui a inscrit la famille? «C'est moi, dit fièrement le grand-père. J'ai vu l'annonce, mais comme je n'ai pas Internet, j'ai appelé les enfants. C'était fait pour nous! Il n'y a pas eu d'opposition.»Laurent confirme: «Depuis le temps qu'il nous réclame dans sa chorale, on ne pouvait pas lui dire non!»Particularité: En chantant l'hymne de la Coupe du monde «Waka Waka» de Shakira, tout le monde s'est mis à la chorégraphie. Le grand-père a bougé les coudes. Les fillettes maîtrisaient une gestuelle élaborée. Et quand la cadette a guigné dans sa main pour vérifier les paroles en anglais, le public a trouvé cette famille trop craquante.

Lionel Flusin

Tour de la télévision, Genève, samedi 9 h 30. Des enfants, des ados, des parents, des grands-parents se présentent, tout sourire, au casting de la future émission de la RTS, «Un Air de famille». «Quand on a vu l'annonce, on s'est tout de suite dit que c'était une bonne idée et, comme on adore chanter ensemble, on s'est lancé», raconte le papa de trois adorables fillettes aux cheveux blonds. «Et puis, être ensemble, ça fait moins peur que dans «Nouvelle Star» où on doit chanter tout seul», fait remarquer une jeune participante.

«Un choix difficile»

Cafés, croissants, jus d'orange, sofas, l'ambiance est très détendue. Si, ce week-end, 20 familles étaient convoquées à Genève, c'est parce que toutes avaient répondu au casting lancé en janvier par la RTS. Les 12 retenues se produiront deux par deux, le samedi soir dès le mois de mai, et les téléspectateurs voteront par téléphone pour les six finalistes lors d'un mégashow prévu le 15 juin. «Le choix va être difficile. Car toutes ces familles ont du talent!» confie Julian Nicole-Kay, le producteur. Une petite surprise attendait encore les candidats à leur arrivée à la Tour de la télévision. En plus du titre qu'ils avaient choisi, ils devaient interpréter «Famille» de Jean-Jacques Goldman.

Quelques minutes pour répéter autour d'un CD et hop, ils étaient convoqués sur scène sous les projecteurs. La plupart n'avaient jamais mis les pieds dans un studio de télé. Mais tous ont adoré l'aventure.

Ton opinion