Fronde – Les fans de «Motus» se rebellent et sauvent le jeu Sutom
Publié

FrondeLes fans de «Motus» se rebellent et sauvent le jeu Sutom

En quelques heures jeudi, le jeu de lettres en ligne a été annoncé mort puis a «ressuscité».

par
R.M.
Dans Sutom, il faut trouver un mot mystère par jour, en six essais, façon Mastermind.

Dans Sutom, il faut trouver un mot mystère par jour, en six essais, façon Mastermind.

Les fans du jeu en ligne Sutom sont passés jeudi par toutes les émotions. Mais au final, ils ont en quelque sorte eu le dernier mot et le jeu de lettres inspiré de l’ancienne émission française «Motus» a été sauvé.

Tout a débuté par une annonce de Jonathan, le créateur du jeu gratuit dans lequel il faut trouver un mot mystère par jour, en six essais, façon Mastermind. Et ce n’était pas des bonnes nouvelles. Il explique qu’il doit tirer la prise et que le jeu va devoir s’arrêter dès ce vendredi. France Télévisions, qui détient la propriété intellectuelle de «Motus», lui a signifié par courrier qu’il ne devait plus utiliser le nom Sutom – Motus à l’envers.

Dans différents médias français, le concepteur du jeu dit sa déception tout en comprenant la démarche de France Télévisions. Mais il estime qu’il ne peut pas simplement changer que le nom du site car son jeu inclut aussi des sons et une charte graphique proche de l’émission. Il faudrait donc modifier beaucoup de choses et il préfère jeter l’éponge.

«Réseaux en ébullition»

Mais la suite a été plutôt inattendue. Version française de Wordle, Sutom a été créé en janvier dernier. Et depuis, il est devenu un petit phénomène qui attire 230 000 joueurs par jour, dont probablement de nombreux nostalgiques de «Motus». Résultat, les fans se sont rebellés et «les réseaux sociaux francophones ont été, durant quelques heures, en ébullition après l’annonce de la fin du jeu en ligne», relate «Le Monde».

En protestant contre la fin du jeu, en pestant violemment contre France Télévisions ou en lui demandant de trouver un compromis, les amateurs du jeu ont mis une grosse pression. Sutom et «Motus» se sont ainsi hissés durant quelques heures dans les dix sujets les plus discutés de Twitter en France, précise le quotidien.

France Télévisions ne connaissait manifestement pas la popularité du jeu et a certainement voulu stopper ce «bad buzz». Évoquant un «malentendu», la société fait alors machine arrière et lance un coup de téléphone à Jonathan. Qui peut annoncer dans la foulée que d’autres discussions auront lieu mais que Sutom va finalement continuer à exister, et sans changer de nom. Les fans peuvent se réjouir: ils ont sauvé leur jeu.

Sutom a une particularité qui a certainement pesé dans le revirement de France Télévisions: il est gratuit et ne contient aucune publicité. Son créateur n’engrange donc aucun profit, et même un petit déficit puisqu’il paye l’hébergement. Tout est donc bien qui finit bien: son créateur a remercié les joueurs pour le «nombre incroyable» de messages de soutien envoyés.

Votre opinion