Hockey/Football: Les fans vont-ils porter des masques aux couleurs de leur club?
Publié

Hockey/FootballLes fans vont-ils porter des masques aux couleurs de leur club?

A Bienne et au LS, on hésite à lancer des protections comme en NHL. Mais pas à Genève, ni à Fribourg et au LHC...

par
Sport-Center
La Suisse va-t-elle aussi se mettre à l'heure américaine?

La Suisse va-t-elle aussi se mettre à l'heure américaine?

NHL.com

Comment joindre l’utile à l’agréable? Quitte à porter, durant le confinement, un masque, les Nord Américains, fans de hockey, affichent les couleurs de leur club préféré sur leur visage. Alors que se poursuivent les habitudes de distanciation sociale et la prise de précaution, c’est la NHL qui a décidé de lancer cette opération le 28 avril dernier sur son site. Les profits de ces ventes seront remis aux fonds dédiés à la Covid-19 de Banques alimentaires Canada et de Feeding America.

34 francs le paquet de trois

«Notre priorité numéro un, c'est la santé, le bien-être et la sécurité de nos partisans et des communautés partout à travers le Canada, les États-Unis et le monde», a souligné Kim Davis, vice-présidente exécutive de l'impact social, des initiatives de croissance et des affaires législatives de la NHL. La plus grande ligue de hockey de la planète s’est alliée avec l’entreprise FOCO pour la fabrication de ces masques en tissus, qui seront disponibles aux couleurs des 31 équipes de la LNH à un prix de 34,99 dollars (34.10 frs) pour un paquet de trois sur NHLShop.com et FOCO.com.

Question: va-t-on bientôt voir apparaître un aigle, un lion ou un dragon sur un masque? «On en avait parlé lorsque c’était la mode, avant que le projet sorte en Amérique du Nord, explique Geff Scarantino, le chef de presse de GE Servette. Mais on s’est dit que cela allait faire un bad buzz, que ce n’était pas une bonne idée.»

«Un peu déplacé»

Même son de cloche du côté de Fribourg. «Quand on nous a proposé ce type d’objet pour un produit de merchandising, j’ai trouvé ça honnêtement un peu déplacé et pas terrible, estime Raphaël Berger, directeur général de Gottéron. On espère surtout démarrer notre saison en automne prochain sans restriction.» Ce sera dans la nouvelle patinoire. «En attendant de déménager dans nos nouveaux locaux, renchérit le Fribourgeois, on travaille sur la vente en ligne de nos stocks à liquider, même s’il y a d’autres priorités actuellement.»

A Bienne, en revanche, on étudie sérieusement la possibilité de confectionner des modèles à l’effigie du club seelandais. «Pour l’instant, il n’y a encore rien de concret mais oui, on en a discuté il y a quelques semaines et c’est une possibilité, admet Daniel Villard, CEO du EHCB. On va attendre la fin du mois et la décision du Conseil fédéral pour décider si on le fait ou pas. Mais si on doit mettre un masque, autant qu’il nous plaise.»

C’est aussi ce que pensent les dirigeants du Lausanne-Sport, comme le confirme Vincent Steinmann, directeur commercial et marketing du club. «Honnêtement c’est un sujet qu’on n’a pas voulu aborder tout de suite, car à la base, on trouvait bizarre de sauter entre guillemets sur cette opportunité en pleine crise. Mais après avoir reçu des demandes de fans, nous avons deux à trois projets sur la table.» Décision en fin de semaine si le futur locataire de la Tuilière lance la production ou pas. «Si tout le monde doit porter un masque, autant qu’il soit, en effet, aux couleurs du LS...»

Ce n’est, par contre, pas à l’ordre du jour au Lausanne HC. «Nous avons vu ce qui se faisait en Amérique du Nord et un peu partout, mais on a d’autres priorités à l’heure actuelle pour aider nos partenaires», précise Michael Pattaroni, responsable de presse des Lions de Malley. Comme tout le monde, les dirigeants du LHC attendent avec impatience la décision de la Ligue suisse de hockey, le 11 mai.

Des matches sur Youtube

Les dirigeants du Servette FC, enfin, n’ont pas prévu également «pour l’instant» de se lancer dans une production d’un masque grenat. En attendant, le service de marketing du SFC lance des promotions de ses produits sur son site en réduisant de 20 à 40% le prix de ses articles. «Et, explique Loïc Luscher, responsable de communication du club de la Praille, on diffuse, tous les jeudis soirs à 20 heures, des images de matches mémorables sur Youtube. Il y a eu la partie de la promotion de l’an passé, celle de 2011 face à Bellinzone, le dernier match aux Charmilles et la dernière finale de Coupe de Suisse remportée contre Yverdon.» Prochain rendez-vous des supporters genevois, la partie dantesque que les Servettiens avaient gagné sous la neige à la Pontaise. Ce soir-là, ce sont les Lausannois qui avaient un autre masque sur leurs visages...

Christian Maillard

Votre opinion