Publié

NomadesLes Federer, une famille de globe-trotteurs

Federer possède de nombreux et luxueux domiciles. Mais l'avenir immédiat de Leo et Lenny est plutôt de parcourir le monde, comme leurs grandes soeurs Charlene Riva et Myla Rose.

par
Renaud Michiels
1 / 2
Australie 2014

Australie 2014

Reuters
VALBELLA Les Federer ont fait bâtir un double chalet de luxe dans la station grisonne.

VALBELLA Les Federer ont fait bâtir un double chalet de luxe dans la station grisonne.

Keystone

Où va vivre le clan Federer? Et à quoi ressemblera le quotidien des nouveau-nés? L'équation pourrait se résumer à: quatre jumeaux, cinq domiciles. Car Roger et Mirka ont peu à peu acquis de nombreux biens immobiliers. Pourtant, c'est plutôt une vie de bohème version grand confort qui débute pour les jumeaux. Comme leurs sœurs, Leo et Lenny devraient vite devenir de véritables petits globe-trotteurs.

Côté pied-à-terre, la famille a l'embarras du choix. Roger et Mirka possèdent un luxueux appartement avec vue plongeante sur la marina de Dubaï. Ainsi qu'un magnifique double chalet dans la station huppée de Valbella (GR). Un bel appartement à Wollerau (SZ), leur domicile fiscal. Et encore un grand terrain et un beau projet immobilier sur la Goldküste, à Herrliberg (ZH). Ce sera tout? Il faut encore ajouter un complexe immobilier dans l'autre pays cher au cœur du champion: l'Afrique du Sud, patrie d'origine de sa maman. Précisément à Knysna, où est basée sa fondation.

Tous ces biens sont largement assez vastes pour accueillir deux nouvelles frimousses et les nounous qui vont avec. Alors, lequel choisir pour s'établir? Aucun. Actuellement, Roger dixit, la famille passe quelque deux mois à Dubaï et deux autres dans la région zurichoise. Restent huit mois durant lesquels Federer parcourt la planète pour ajouter quelques titres à son palmarès déjà incomparable. Et la famille suit.

Depuis toutes petites, Charlene Riva et Myla Rose voyagent. Ce sera pareil pour les nouveaux jumeaux. «Mirka ne voulait pas rester à la maison à m'attendre. Et heureusement, on a les moyens de pouvoir faire venir tout le monde avec moi», confiait le Bâlois au «Matin» en décembre dernier. Une vie de nomade, donc, pour les nouveaux venus, principalement faite de séjours d'une à trois semaines dans de sublimes hôtels.

Cette vie familiale nécessite évidemment des moyens. Mais comme Roger engrangerait entre 40 et 70 millions par an, ça devrait aller. Ainsi qu'une logistique de choc qui n'a pas l'air d'effrayer le champion. Des bébés en plus? «Je pense que ça va être facile car avoir des jumeaux dès le départ était difficile. Mais on a fait en sorte que ça marche», expliquait-il en février dernier au quotidien des Emirats The National.

Les voyages forment la jeunesse: comme leurs grandes sœurs, Leo et Lenny vont donc parcourir le monde. Mais avec des parents veillant à leur assurer de la stabilité dans le nomadisme. «On arrive à avoir une petite vie, à organiser des sorties, revoir des amis. On essaie de recréer le «home away from home feeling», nous expliquait Roger. Un cocon familial même loin de chez soi.

Ton opinion