Actualisé

RideauLes féministes ont eu raison de Cantat

Excédé par les manifestations qui ont émaillé sa tournée, le chanteur a annulé les deux dernières dates.

par
Victor Fingal
Le dernier concert de Bertrand Cantat s’est déroulé dimanche à Bruxelles.

Le dernier concert de Bertrand Cantat s’est déroulé dimanche à Bruxelles.

AFP

L’ex-chanteur de Noir Désir a annulé officiellement les deux dernières dates de sa tournée mettant fin à des spéculations qui couraient sur la Toile depuis dimanche soir. Dans un communiqué publié lundi sur Facebook, l’interprète de «Le vent nous portera» a déclaré: «Après 27 concerts devant 35 500 personnes, la tournée (…) s’est terminée hier soir (ndlr: dimanche) à Bruxelles à l’Ancienne Belgique. Nous tenons à remercier chaleureusement le public si nombreux.» Les deux concerts encore prévus devaient se tenir en décembre à Pau et à Bordeaux.

Les féministes ont finalement gagné, elles qui qualifiaient régulièrement le chanteur de «tueur». Excédé par les manifestations qui ont parsemé sa tournée, notamment à Marseille, puis à Lausanne en avril dernier, où une cinquantaine de militantes étaient présentes devant la salle des Docks, le chanteur a finalement décidé de jeter l’éponge. Il avait déjà renoncé à plusieurs concerts, notamment ceux qui devaient se tenir pendant les open air de l’été afin de ne pas susciter plus de polémiques. Mais cela n’a pas suffi à faire baisser la pression.

Dimanche soir, à Bruxelles, le chanteur avait évoqué la possibilité d’une fin prématurée de sa tournée, des propos relayés par son bassiste, Pascal Humbert, rapportait le quotidien La Libre Belgique: «La dernière date de la tournée. Sans doute la dernière tout court.»

Le chanteur s’estimait censuré

Le chanteur, condamné pour la mort en 2003 de sa compagne Marie Trintignant, est aussi régulièrement associé au suicide de son ex-épouse en 2010, Krisztina Rady. Mais outre les manifestations des féministes, Bertrand Cantat était aussi remonté contre les «censures», les «intimidations», les «journalistes» et «Bolloré», propriétaire de l’Olympia, où les concerts qu’il devait donner au mois de mai avaient été annulés. Il avait finalement donné son unique concert parisien au Zénith, précédé d’une manifestation de féministes.

Cette tournée avait démarré en mars pour la première fois sous son seul nom après le succès rencontré en 2014 avec le groupe Détroit. Des musiciens qui avaient remplacé auprès de Bertrand Cantat, ceux de Noir Désir, dissous en 2010.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!