20.01.2017 à 15:00

GenèveLes femmes enceintes obèses suivies aux HUG

Pour la première fois en Suisse, un programme médical a été mis au point afin de suivre spécifiquement les femmes enceintes et en surpoids.

Les risques de complications augmentent avec l'obésité, a expliqué vendredi devant la presse Marine Claver, gynécologue responsable du suivi obstétrical de ces patientes. Parmi ces complications figurent la pré-éclampsie, le diabète gestationnel, les maladies thrombo-emboliques ou encore l'hémorragie post-partum.

Les foetus ne sont pas épargnés. Les risques de macrosomie, de dystocie d'épaules ou de malformations sont aussi plus élevés. Il en va de même pour le risque de mort in utero et de décès néonatal précoce. Ces constats ont poussé les HUG à mettre sur pied le programme «Contrepoids Maternité», une première en Suisse.

Moins seize kilos

A la Maternité des HUG, 30% des femmes enceintes suivies sont en surpoids et la moitié d'entre elles souffrent d'obésité. C'est le cas d'Adrianne, la première patiente à avoir bénéficié du nouveau programme.

Suivie en fin de grossesse, elle a donné naissance à Alexandre, un bébé âgé aujourd'hui de cinq mois en pleine santé. «On a réussi à changer nos mauvaises habitudes alimentaires», se réjouit cette maman qui a perdu seize kilos depuis son accouchement. Elle compte sur le programme pour garder sa motivation.

Ateliers cuisine

«Contrepoids Maternité» est un suivi multidisciplinaire et personnalisé qui se déploie sur le long terme. La future maman est encadrée par une équipe de spécialistes, dont un obstétricien, un médecin spécialiste des grossesses à risque, une sage-femme, un pédiatre, une diététicienne, des psychologues, des physiothérapeutes et une danse-thérapeute.

Le suivi obstétrique est assuré par l'obstétricien et la sage-femme, tous deux spécialisés dans le surpoids et l'obésité. Avant, pendant et après la grossesse, la patiente est accompagnée par le reste de l'équipe pluridisciplinaire avec des entretiens individuels, mais aussi des cours d'activité physique adaptée, comme l'aquagym. Elle peut aussi participer à des ateliers de cuisine pour apprendre les bonnes habitudes.

Pour la recherche

Ce nouveau projet permettra de collecter des données utiles à la recherche sur la prise en charge des femmes enceintes en surpoids, relève la professeure Begoña Martinez de Tejada Weber, médecin adjointe agrégée et responsable de l'unité d'obstétrique à haut risque. Les études scientifiques sur ce sujet sont pour l'instant très rares.

Le programme est financé par la Fondation privée des HUG. Les prestations fournies sont par ailleurs remboursées par l'assurance-maladie de base. Les patientes qui sont suivies par un gynécologue en dehors des HUG peuvent aussi bénéficier de cet encadrement spécialisé.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!