05.08.2020 à 14:47

Covid-19Les femmes enceintes sur la liste des personnes à risque

L’OFSP a communiqué que «le risque est entre 1,5 et 5 fois plus élevé pour les femmes enceintes que pour celles du même âge de devoir être hospitalisées aux soins intensifs»



Les femmes enceintes devront éviter d’aller dans les lieux trop fréquentés.



Les femmes enceintes devront éviter d’aller dans les lieux trop fréquentés.

KEYSTONE

Les femmes enceintes figurent désormais sur la liste des personnes à risque, a indiqué mercredi Patrick Mathys, de l’OFSP. Selon les indications de la Société suisse de gynécologie, elles ont en effet plus de risques de connaître une évolution grave de la maladie.

«Il existe encore beaucoup d’inconnues», a reconnu Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle de l’infection de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). «Il semble que le risque soit entre 1,5 et 5 fois plus élevé pour les femmes enceintes que pour celles du même âge de devoir être hospitalisées aux soins intensifs».

Les risques pour le nouveau-né sont aussi encore peu clairs. «L’accouchement pourrait devoir être provoqué, ce qui représente un risque pour lui. Le placenta peut aussi avoir été infecté, ce qui peut signifier moins de nourriture pour le fœtus et un trouble de croissance.»

Initiative du CHUV

L’initiative de placer les femmes enceintes dans le groupe de personnes à risque est venue du CHUV. Le professeur David Baud, de cet établissement hospitalier, qui avait coécrit les précédentes recommandations de la Société suisse de gynécologie et d’obstétrique, avait fait part à la mi-juillet à l’association de son inquiétude concernant les femmes enceintes.

Le CHUV a créé un registre mondial des bébés Covid-19, auquel participent plus de 200 hôpitaux.

(ATS)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
9 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Lmoutz

06.08.2020 à 08:33

Tiens, tiens... La plèbe s'éveillerait t'elle???

Michel Gasser

06.08.2020 à 07:11

Après 6 mois de pandémie, il est utile de rappeler qu'il y a toujours 90% de la population qui n'a rien, et que des 10% infectés, de nouveau 85-90% ne réagissent que peu ou pas au virus. Alors qu'on ne vienne plus avec un lockdown ou une fermeture de frontières, cela ne sert à rien. La preuve par l'Australie où malgré des mesures strictes, le virus se déchaîne à Melbourne sans qu'on sache pourquoi.

Lahonte

06.08.2020 à 05:50

L’article ne relate pas du tout les propos de l’OFSP qui précise que les femmes enceintes à risque sont je cite “ Selon certaines études, ces femmes enceintes se trouvaient en surpoids, présentaient d'autres maladies ou avaient un âge avancé, par exemple.” C est la honte votre journalisme!