Retraites: Les femmes redonnent de la voix le 14 décembre
Publié

RetraitesLes femmes redonnent de la voix le 14 décembre

Pas d’augmentation de l’âge de la retraite des femmes. Les Collectifs de la Grève féministe ont fait lundi le voyage de Berne pour le rappeler aux parlementaires.

par
Eric Felley
Les féministes de Genève ont déroulé leur banderole pour ce 14 décembre: «Au boulot jusqu’au tombeau, c’est non!»

Les féministes de Genève ont déroulé leur banderole pour ce 14 décembre: «Au boulot jusqu’au tombeau, c’est non!»

lematin.ch/felley

Même si le sujet n’est pas à l’ordre du jour de cette session d’hiver, les femmes sont venues à Berne ce lundi 14 décembre pour rappeler leur opposition au projet de relever l’âge de la retraite à 65 ans. Elles ont distribué des tracts aux élu(e) s: «Les Collectifs de la grève féministe et des femmes, est-il écrit, ont pris connaissance avec colère de la décision de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil des États d’accepter la hausse de l’âge de la retraite dans le cadre de la réforme AVS 21».

Elles estiment que cette augmentation est encore plus mal venue dans le contexte actuel: «Nous sommes en effet majoritaires dans les métiers qui sont particulièrement exposés à une contamination par le virus: les métiers de soins, du nettoyage, de la vente ainsi que de l’accueil des enfants». Elles demandent donc au Parlement d’abandonner cette nouvelle réforme après les deux échecs devant le peuple en 2004 et 2017 de projets qui prévoyaient la hausse de l’âge de la retraite des femmes.

En lieu et place, les collectifs préconisent l’amélioration des rentes du 1er pilier pour mieux couvrir les besoins vitaux, de reconnaître la valeur du travail domestique et éducatif et, pour y parvenir, de renforcer l’AVS par des apports financiers supplémentaires à travers les cotisations, la contribution de la Confédération, les bénéfices de la BNS ou la taxation des dividendes.

Votre opinion

27 commentaires