Coronavirus: Les fêtes clandestines dans le collimateur à Goa

Publié

CoronavirusLes fêtes clandestines dans le collimateur à Goa

La région touristique de Goa, au sud de l’Inde, est très touchée par le Covid-19. Les autorités pointent du doigt les nombreuses fêtes clandestines qui y sont organisées.

La région de Goa est très prisée par les touristes mais également par de nombreux étrangers qui y résident à l’année.

La région de Goa est très prisée par les touristes mais également par de nombreux étrangers qui y résident à l’année.

AFP

La région touristique indienne de Goa veut réprimer les fêtes clandestines face à la hausse de cas de coronavirus dans ce petit État réputé pour ses plages idylliques, ont indiqué mardi les autorités locales.

La police a «zéro tolérance pour de telles affaires et donne la priorité à la santé et à la sécurité publiques particulièrement en ces temps», a déclaré à l’AFP Shobhit Saxena, un haut responsable antidrogue des forces de l’ordre de Goa (sud de l’Inde).

Malgré les interdictions de rassemblements pour limiter la propagation du virus, des fêtes illégales, avec des drogues et de l’alcool en grandes quantités, se tiennent dans des villas privées, des carrières de pierres et dans des lieux secrets dans la jungle, selon la presse locale.

Descente de police dans une villa

La police a notamment effectué samedi une descente dans une villa privée où elle a saisi pour 900’000 roupies (10’100 euros) de drogues et arrêté 23 personnes, dont des étrangers, a rapporté le quotidien Hindustan Times.

«Ces fêtes se déroulent illégalement», a dit à l’AFP Manohar Azgaonkar, ministre du Tourisme de Goa. «Nous demandons aux gens d’être vigilants et, s’ils entendent parler de tels événements, ils devraient en informer la police.»

Les touristes internationaux ne peuvent plus entrer en Inde depuis le mois de mars en raison des restrictions sanitaires mais de nombreux étrangers vivent à l’année à Goa, en particulier des Russes, Israéliens et Britanniques. La région est réputée pour ses plages de carte postale et son atmosphère détendue.

Comptant environ 1,8 millions d’habitants, Goa a enregistré à ce stade près de 12’000 cas officiels de la maladie Covid-19. La grande majorité des contaminations recensées l’a été au cours de ce dernier mois.

(AFP/NXP)

Ton opinion