Publié

ComptesLes finances fédérales devraient virer au rouge cette année

Le Conseil national a alourdi jeudi par 179 voix sans opposition les dépenses de 181 millions de francs.

Le Conseil national a libéré 181 millions et accepté les comptes 2014. Il a aussi approuvé les comptes 2013. Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

La rallonge au budget 2014 demandée par le Conseil fédéral est nettement en deçà de la moyenne des dernières années. Les hautes écoles spécialisées (HES) se taillent la part du lion des 17 crédits supplémentaires avec 50 millions destinés à des investissements dans la construction. Quelque 38 millions iront à l'entretien du parc immobilier de l'armée et la remise en état des infrastructures.

Par ailleurs, 9,5 millions sont prévus pour des prêts servant à financer des travaux dans deux organisations internationales à Genève (OMS et FICR) et 4,6 millions pour les coûts de sécurité liés à la tenue en Suisse de la Conférence sur la Syrie.

La suspension des négociations sur la participation de la Suisse au programme de promotion du cinéma Media devra quant à elle être compensées par des mesures nationales à hauteur de 5 millions. Quelque 6,5 autres millions sont destinés à du matériel de remplacement et de maintenance dans l'armée.

Un crédit de 5,5 millions servira à accroître les indemnités d'exploitation et d'investissements fournies par la Confédération à Hafenbahn Schweiz. Enfin, 3,7 millions iront au Geneva Biotech Campus, 3,5 millions aux mesures de protection et de lutte contre les organismes nuisibles dans les forêts et 2 millions à la recherche sur l'agriculture biologique.

Comptes 2013

Avant de délier les cordons de la bourse, les conseillers nationaux ont passé en revue les comptes 2013. La Confédération a clos son exercice sur un excédent de 1,33 milliard de francs au lieu des 400 millions de pertes budgétées. Les recettes se sont inscrites à 65 milliards et les dépenses à 63,7 milliards.

La gauche en a profité pour dénoncer des budgets toujours trop pessimistes. La droite a au contraire appelé à la rigueur budgétaire afin que la Suisse puisse affronter les défis à venir en matière de politique financière comme la fin de la pénalisation fiscale des époux pour le PDC, la réforme de la fiscalité des entreprises pour le PLR ou l'équipement de l'armée pour l'UDC.

Convoitises liées au Gripen

Le Gripen s'est invité dans le débat. La majorité bourgeoise tient à ce que l'armée conserve un budget de 5 milliards. La gauche, les Verts et les Vert'libéraux se sont au contraire réjouis que le Conseil fédéral ait biffé 800 millions au Département de la défense pour les années 2014 à 2016.

L'argent n'a pas encore été distribué et pourrait rester dans le budget général jusqu'à ce que des projets concrets soient présentés, a relevé la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf. La décision sera politique et le Parlement aura le dernier mot, a-t-elle précisé.

(ats)

Ton opinion