Genève: Les fonctionnaires protestent encore contre les économies
Publié

GenèveLes fonctionnaires protestent encore contre les économies

Près de 600 fonctionnaires se sont rassemblés pour une assemblée mercredi dès 11 heures au parc des Bastions, après une matinée de grève.

Les manifestants demandent notamment une hausse des impôts des grosses fortunes.

Les manifestants demandent notamment une hausse des impôts des grosses fortunes.

Keystone

Les fonctionnaires genevois protestent encore contre les mesures d’économies prévues dans le projet de budget 2021. Près de 600 d’entre eux se sont rassemblés pour une assemblée mercredi dès 11 heures au parc des Bastions, après une matinée de grève.

«Pour un État social, défendons les prestations et l’emploi publics!» et «On lâche rien!» pouvait-on lire sur des banderoles déployées sur le Mur des Réformateurs. Le monument était transformé pour l’occasion en «mur des revendications», comme l’a relevé une membre du Cartel intersyndical du personnel de l’État et du secteur subventionné, qui a appelé à cette troisième mobilisation.

Alors que d’autres cantons versent une prime Covid-19 à leurs collaborateurs, Genève fait le choix inverse en faisant payer sa dette et la baisse des recettes fiscales aux 48’000 fonctionnaires, ont déclaré en substance les différents orateurs. Et d’appeler à une hausse des impôts des grosses fortunes pour résoudre les problèmes dus à la pandémie.

«Politique de collaboration»

Le retrait du projet de baisse linéaire de 1% du salaire des collaborateurs sur quatre ans ne suffit pas. L’accord conclu entre les cinq partis gouvernementaux et l’exécutif sur le budget 2021 est critiqué. Il prévoit un gel de l’annuité 2021 des fonctionnaires, contre l’obtention des quelque 350 nouveaux postes demandés par le Conseil d’État.

Selon David Fernex, de la Fédération des associations de maîtres du cycle d’orientation (FAMCO), les postes aux Département de l’instruction publique correspondent à ceux refusés en 2020, alors que le nombre d’élèves augmentera encore à la rentrée 2021. De son côté, le socialiste Albert Anor a dénoncé la «politique de collaboration inadmissible de son parti.»

Pour un impôt de solidarité

L’assemblée du personnel a adopté à l’unanimité une résolution en quatre points. Un préavis de grève sera déposé pour le 3 décembre, date à laquelle le Grand Conseil entamera le débat sur le budget 2021, et l’engagement d’actions pour exprimer publiquement leur désaccord. Deux mobilisations en octobre avaient rassemblé 6000 personnes le 15 octobre et 4000 à 5000, le 29 octobre.

La résolution demande encore au Cartel intersyndical d’explorer, avec d’autres partenaires, le lancement d’une initiative pour l’instauration d’un impôt de solidarité «crise sanitaire». Et à la faveur d’un amendement proposé par le conseiller national Christian Dandrès (PS/GE), elle exige le retrait du projet de loi du gouvernement prévoyant une baisse de l’impôt sur la fortune.

(ATS/NXP)

Votre opinion