Syrie: Les forces du régime pénètrent dans Mayadine

Publié

SyrieLes forces du régime pénètrent dans Mayadine

L'état islamique contrôlait depuis 2014 la ville, située dans la province pétrolière de Deir Ezzor sur la rive ouest du fleuve Euphrate.

1 / 150
Des dizaines de milliers de civils déplacés sont rentrés dimanche chez eux dans le sud syrien à la faveur d'un accord entre les rebelles et le régime de Bachar al-Assad. (Dimanche 8 juillet 2018)

Des dizaines de milliers de civils déplacés sont rentrés dimanche chez eux dans le sud syrien à la faveur d'un accord entre les rebelles et le régime de Bachar al-Assad. (Dimanche 8 juillet 2018)

Keystone
L'EI annonce la mort d'un fils de son chef en Syrie. (Mardi 3 juillet 2018)

L'EI annonce la mort d'un fils de son chef en Syrie. (Mardi 3 juillet 2018)

Keystone
Plus d'un quart de million de Syriens ont déjà fui l'offensive du régime sur les régions rebelles du sud de la Syrie, selon l'ONU. (Lundi 2 juillet 2018)

Plus d'un quart de million de Syriens ont déjà fui l'offensive du régime sur les régions rebelles du sud de la Syrie, selon l'ONU. (Lundi 2 juillet 2018)

Keystone

Les forces du régime syrien sont entrées vendredi dans la ville de Mayadine, un des derniers fiefs des djihadistes du groupe Etat islamique (EI) en Syrie, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

«Avec le soutien de l'aviation russe, les forces du régime sont entrées dans Mayadine, et contrôlent des bâtiments dans l'ouest de la ville», a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

L'EI contrôle depuis 2014 Mayadine, située dans la province pétrolière de Deir Ezzor sur la rive ouest du fleuve Euphrate, à une quarantaine de kilomètres au sud de Deir Ezzor, où l'organisation extrémiste est encore présente dans plusieurs quartiers.

Les djihadistes contrôlent toujours plus de la moitié de la province de Deir Ezzor, et deux offensives distinctes sont en cours pour les y déloger.

D'un côté, les forces du régime ont rapidement progressé depuis l'ouest vers l'Euphrate grâce au soutien de l'aviation russe.

De l'autre, une alliance de combattants kurdes et arabes soutenue par Washington, les Forces démocratiques syriennes (FDS), est engagée du côté est du fleuve.

(AFP)

Ton opinion