Ski alpin : Les Français ne sont pas assez bons pour l’épreuve par équipe
Publié

Ski alpin Les Français ne sont pas assez bons pour l’épreuve par équipe

Les épreuves parallèles individuelles sont au programme de ce mardi. Retrouvez le sixième épisode de la chronique de nos deux envoyés spéciaux à Cortina d’Ampezzo.

par
Sport-Center

La vidéo du lundi

Pour ses deuxièmes championnats du monde, l’Estonien Johan Luik a presque passé plus de temps sur les fesses que sur les skis. Le skieur de 23 ans a confirmé que «l’Olympia delle Tofane» était verglacée. C’était notre séquence «comme un lundi».

La phrase du jour

«Être au départ, après deux ou trois ans de galère, c'est une grosse récompense. Je le mérite»

Mélanie Meillard, qui retrouve les Mondiaux, quatre ans après sa dernière participation

Le chiffre

5, comme le nombre de titres mondiaux remportés par Mikaela Shiffrin dans cinq championnats du monde différents. Il y a eu l’or du slalom à Schladming en 2013, à 17 ans seulement, jusqu’à l’or du combiné lundi et huit ans plus tard. Quatre autres titres entre deux, en plus d’une médaille d’argent et deux médailles de bronze. Quelque chose nous dit que l’Américaine ne va pas s’arrêter là.

Les pronostics du Matin.ch

Chez les femmes:
1. Petra Vlhova (Slovaquie)
2. Lara Gut-Behrami (Suisse)
3. Federica Brignone (Italie)

Chez les hommes:
1. Alexander Schmid (Allemagne)
2. Filip Zubcic (Croatie)
3. Justin Murisier (Suisse)

La surprise de la cheffe

«Je ne mets pas un dossard pour faire figuration. À moi de jouer ce rôle d’outsider à Cortina», a affirmé Camille Rast dimache au pied du Campanile, célèbre clocher jouxtant la basilique de Cortina d’Ampezzo. La skieuse de Vétroz s’est donné les moyens de venir jouer les troubles fêtes mardi en parallèle. Elle a préparé son coup au «Jardin des neiges» de l’Ecole Suisse de ski à Sion. Une piste pour pour enfants, qui mesure une centaine de mètres. Elle est pourtant pourvue de deux portillons de départs pour le parallèle.

«J’y ai notamment travaillé la position de mes mains, la mise en rythme des «bips» et l’explosivité.» Ce mardi matin (dès 9h), elle sera au départ des qualifications du parallèle. Elle doit entrer dans les 16 meilleures pour revenir en début d’après-midi. Si elle y parvient, tout sera possible ensuite.

Capture d’écran Instagram/@camille_rast

La surprise du chef

Alexander Schmidt a 26 ans. Ce n'est pas une star du cirque blanc. Mais lorsqu'il faut se battre contre un adversaire plutôt que contre la montre, l'Allemand excelle. Ses trois podiums en Coupe du monde le prouvent.

Troisième du Team Event à Are en 2018, puis du géant parallèle à Chamonix en février 2020, il a terminé sur la troisième marche du podium en novembre passé lors de l'unique épreuve parallèle de la saison à Lech. Voici la surprise du chef de mardi.

Les Mondiaux d’Are 2019

C’est la première fois de l’histoire des championnats du monde de ski que le parallèle individuel est au programme officiel.

L’anecdote

Parier sur le ski alpin est un exercice au moins aussi périlleux que descendre des pistes verglacées à 130 km/h. Pourtant, vous pouvez d’ores et déjà miser votre argent sur un résultat des ces Mondiaux 2021: la France ne sera pas championne du monde du «Team Event», l’épreuve par équipe prévue mercredi. Les «Bleus» se sont retirés ce mardi.

Le chef national Fabien Saguez (le «DTN» comme le veut la nomenclature tricolore) l’a annoncé en personne à la presse française. «C'est un crève-coeur. Ce n'est pas une décision facile, mais c'est une décision cohérente. Il y a un problème avec le programme des championnats du monde, on se retrouve avec une épreuve tous les jours.»

A croire que l’équipe de France a découvert le programme en débarquant dans les Dolomites. Fabien Saguez a, malgré tout reconnu que la France manquait de «densité par rapport aux autre délégations plus riches et plus qualitatives». «C’est une critique qu’on peut se faire. On a décidé de donner la priorité aux épreuves individuelles, où on jouera à fond notre chance».

Même si les «Bleus» comptent deux médailles grâce à Alexis Pinturault, les autres résultats sont moins reluisants. Les athlètes tricolores ont souvent pleuré depuis leur arrivée à Cortina d’Ampezzo, et jamais de bonheur.

Votre opinion