Syrie: Les frappes russes ont tué plus de 1300 personnes
Publié

SyrieLes frappes russes ont tué plus de 1300 personnes

Selon l'Observatoire syrien, une majorité des personnes tuées sont des opposants à Bachar el-Assad.

1 / 111
Le chef de l'Etat syrien, Bachar al-Assad, s'exprime pour la première fois sur l'accord de cessez-le-feu, qu'il estime «difficile». (16 février 2016)

Le chef de l'Etat syrien, Bachar al-Assad, s'exprime pour la première fois sur l'accord de cessez-le-feu, qu'il estime «difficile». (16 février 2016)

Keystone
Des tirs de missiles ont «tué près de cinquante civils dont des enfants et fait de nombreux blessés» dans «au moins» cinq établissements médicaux et deux écoles à Alep et Idlib (nord de la Syrie), a annoncé lundi l'ONU. (Lundi 15 février 2016)

Des tirs de missiles ont «tué près de cinquante civils dont des enfants et fait de nombreux blessés» dans «au moins» cinq établissements médicaux et deux écoles à Alep et Idlib (nord de la Syrie), a annoncé lundi l'ONU. (Lundi 15 février 2016)

AFP
AFP

Plus de 1300 personnes ont été tuées depuis le début des frappes russes en Syrie le 30 septembre, a indiqué vendredi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Ce sont en majorité des rebelles au régime du président Bachar el-Assad.

Le bilan des victimes a doublé en comparaison à celui donné il y a trois semaines par cet ONG proche des opposants au régime d'Assad. Son nouveau décompte fait état de 381 combattants du Front al-Nosra, la branche syrienne d'al-Qaïda, et d'autres forces rebelles, ainsi que 547 membres du groupe EI et 403 civils.

La Russie a assuré que sa campagne aérienne visait l'organisation Etat islamique (EI) et d'autres «groupes terroristes». Les rebelles accusent Moscou de frapper surtout les insurgés modérés ou islamistes plutôt que le groupe EI. Plusieurs organisations ont aussi accusé la Russie d'avoir visé des hôpitaux et des cliniques de campagne.

(ats)

Votre opinion