Publié

SKI DE FONDLes frères Cologna cinquièmes

Dario et Gianluca Cologna ont réalisé un bon sprint par équipes remarquable et ne sont pas passés loin de la médaille. Victoire de la Finlande.

par
LeMatin.ch
Dario Cologna (à g., visage caché) lance son frère Gianluca (à dr.): les deux frères ont fait la paire ce mercredi.

Dario Cologna (à g., visage caché) lance son frère Gianluca (à dr.): les deux frères ont fait la paire ce mercredi.

Keystone

Les frères Cologna se sont classés 5es, pour la Suisse, de la finale du sprint par équipes aux JO de Sotchi (style classique). Ils ont fait une bonne course mais ni Dario, ni Gianluca n'étaient tout à fait au niveau des meilleurs.

L'Allemagne, Hannes Dotzler et Tim Tscharnke, s'est montrée la plus impressionnante tout au long de la journée, en particulier en demi-finale. Mais une chute de Tscharnke peut avant l'arrivée en finale a ruiné ses espoirs, permettant aux Finlandais Iivo Niskanen/Sami Jauhojärvi de filer vers la victoire, devant la Russie et la Suède.

Quelques signes de faiblesse

Les Cologna terminent à 21''. Dario et Gianluca étaient dans le coup, dans le sillage immédiat des meilleurs, jusqu'au 9e des 10,8 km, soit jusqu'à la fin du cinquième relais (sur six). Mais Gianluca a lâché sur son dernier passage, quand les cracks ont forcé l'allure.

Auparavant, il avait bien tenu, de même que son frère aîné. Dario a cependant manifesté quelques signes de faiblesse dans les montées et n'a pas montré l'aisance qu'on lui connaît habituellement sur les épreuves de distance.

Le sprint par équipes est une épreuve hybride, ni vraiment du sprint, ni vraiment de l'endurance. La répétition des efforts (3 x 1,7 km par relayeur, le tout à multiplier par deux entre les demi-finales et la finale) en fait une course de résistance, à mi-chemin également entre une épreuve individuelle et par équipes.

Les Suissesses septièmes

La course dames a permis aux Norvégiennes d'asseoir leur suprématie. Marit Björgen et Ingvild Flugstad Östberg ont devancé les Finlandaises et les Suédoises. Björgen conquiert ainsi son cinquième titre olympique, son deuxième à Sotchi, une moisson qui s'ajoute à ses douze couronnes mondiales.

Les Suissesses ont fait sensiblement mieux que prévu. Le tandem inédit formé de Bettina Gruber et Seraina Boner s'est classé 7e à 41'', un bon résultat sachant que Boner est d'ordinaire une spécialiste des très longues distances (ultra) et qu'elle remplaçait au pied levé Laurien van der Graaff, grippée et forfait.

Ton opinion