Publié

TennisLes Gaulois défient les Suisses

Mahut pour Federer et Simon pour Wawrinka: les Helvètes sont opposés à de vrais résistants pour ce troisième tour de Roland-Garros.

par
Gaëlle Cajeux
Gilles Simon a développé une endurance légendaire pour mener la vie dure aux meilleurs joueurs de la planète.

Gilles Simon a développé une endurance légendaire pour mener la vie dure aux meilleurs joueurs de la planète.

Gilles Simon, ATP 12, 27 ans, 183 cm, 69 kg

Né dans la catégorie des poids légers, le Niçois a su compenser son déficit de puissance en affinant un parfait sens tactique et en développant une endurance légendaire pour mener la vie dure aux meilleurs joueurs de la planète – il peut se targuer d’avoir battu au moins une fois tous les joueurs ayant atteint le top 3 qu’il ait rencontrés: Nadal, Murray, Djokovic, Davydenko, Roddick, Hewitt, Safin, Haas, Moyà, Ljubicic, Nalbandian et Federer – et s’extirper des situations les plus improbables.

Ainsi mercredi, il a une nouvelle fois justifié ses surnoms «El Superviviente» ou «Come Back Kid». Promis à une victoire aisée, en trois sets, face au revenant américain Brian Baker, Gilles Simon a finalement dû batailler près de trois?heures durant pour conclure victorieusement (6-4, 6-1, 6-7, 1-6, 6-0). Et se retrouver aujourd’hui au troisième tour de Roland-Garros – stade qu’il n’a réussi à dépasser qu’en 2011, avant de s’incliner contre Robin Söderling en huitièmes de finale – sur le court Suzanne Lenglen où l’attend Stanislas Wawrinka.

«Sur le terrain on est seul, extrêmement seul. Les solutions ne peuvent venir que de nous. Et c’est chacun sa méthode pour essayer de s’en sortir. Je cherche encore la mienne», a avoué le Français. En quête personnelle, il connaît par contre très bien son adversaire. «Stan est en confiance actuellement, souligne le citoyen de Neuchâtel. Je l’ai battu à Indian Wells mais je pense que ce match aura une intensité différente, j’aurai un autre Wawrinka en face de moi. Je l’ai trouvé assez impressionnant ces derniers temps sur terre battue. Je m’attends à une bonne bagarre face à un très bon joueur.»

Nicolas Mahut, ATP 89, 190 cm, 80 kg

Il est entré dans le Livre des records du tennis au premier tour de Wimbledon, en 2010. Entre le 22 et le 24 juin cette année-là, Nicolas Mahut a disputé avec John Isner le match le plus long de l’histoire. 11?h?05 de jeu et, au terme du 5e?set, ce score affolant de 70 à 68 en faveur de l’Américain.

A Roland-Garros cette année, celui qui a longtemps été maudit sur cette terre écrit sa propre histoire puisque, en dix participations, il y atteint pour la première fois de sa carrière le troisième tour. Après sa victoire de prestige sur un autre Américain, Andy Roddick (6-3 6-3 4-6 6-2), l’Angevin a écarté le Slovaque Martin Klizan, également en quatre sets et… 3?h?23’ de jeu! C’est un grand (190?cm!) résistant qui se dresse donc aujourd’hui devant Roger Federer. Un serveur-volleyeur, spécialement à l’aise sur le gazon, qui a finalement guéri son allergie à la terre battue. «Cette année, j’ai décidé de ne plus me prendre la tête et de jouer mon tennis offensif sur terre, explique-t-il. Je ne me laisse plus le choix: j’attaque et, que ça passe ou pas, je recommence. Je pense que dans notre sport, on peut toujours évoluer. J’ai vraiment l’impression qu’à 30?ans, peut-être que je récupère moins bien, mais je me sens plus stable dans mon jeu, j’aborde mieux les événements.»

Et l’événement du jour, c’est sa confrontation sur le court central de Roland-Garros, avec Roger Federer, l’idole de tout son clan. «Je vais avoir un problème, sourit Nicolas Mahut, parce que ma femme et mon kiné sont absolument fans de Roger – ils l’appellent «le Maître» et ma femme ne cesse de souligner à quel point il a «de la classe» – ils ne devront pas se tromper de box…»

Votre opinion