Eruption - Les gaz du volcan des Canaries devraient épargner la Suisse
Publié

ÉruptionLes gaz du volcan des Canaries devraient épargner la Suisse

Le dioxyde de soufre dégagé par le Cumbre Vieja ne nous atteindra que marginalement et à haute altitude.

par
Michel Pralong
L’éruption du Cumbre Vieja, qui n’a fait aucun blessé ni victime mortelle, a entraîné l’évacuation de 6100 personnes, dont 400 touristes.

L’éruption du Cumbre Vieja, qui n’a fait aucun blessé ni victime mortelle, a entraîné l’évacuation de 6100 personnes, dont 400 touristes.

AFP

Diffusées mardi, les prévisions du déplacement de grandes quantités de dioxyde de soufre, dégagées par l’éruption du Cumbre Vieja, montraient que le nuage allait se diriger vers l’Afrique et monter vers l’Europe via l’Espagne et la Méditerranée. Il devait toucher la France jeudi et, suivant les projections, on voyait qu’il atteignait la Suisse ce vendredi.

Si l’on se penche sur les données du service de Surveillance de l’atmosphère Copernicus, on voit même qu’une partie de la Suisse romande sera en jaune foncé ce samedi 25 septembre à la mi-journée.

Colonne totale de dioxyde de soufre prévue le 25 septembre à la mi-journée.

Colonne totale de dioxyde de soufre prévue le 25 septembre à la mi-journée.

Copernicus

Mais il semble qu’il n’y ait pas de quoi s’inquiéter. Selon le scientifique Mark Parrington, membre de ce Service de surveillance cité par «Midi Libre», les concentrations de SO2 dans l’air ne sont pas assez importantes pour impacter l’air et la santé. «La majeure partie du SO2 émis se trouve beaucoup plus haut dans l’atmosphère, en particulier lorsqu’on s’éloigne de la source». Tout au plus prévoyait-il une légère brume dans le ciel au-dessus du sud de la France, donc rien ne devrait même être visible en Suisse.

Ce vendredi après-midi, le réseau national suisse d’observation des polluants atmosphériques (NABEL) ne détectait d’ailleurs «aucune trace de cendres, ni de SO2 en provenance du volcan en éruption à Palma».

Jeudi soir, les autorités espagnoles annonçaient qu’une des deux coulées de lave du Cumbre Vieja, entré en éruption dimanche, avait cessé d’avancer. L’autre coulée, dont la largeur atteint 500 mètres, poursuit sa progression, mais beaucoup plus lentement qu’avant, notamment en raison de la topographie, écrivait l’AFP. Ces coulées ne devraient pas atteindre dans l’immédiat l’océan, même pas aujourd’hui vendredi. L’arrivée de la lave dans la mer est redoutée en raison de l’émission de gaz toxiques qu’elle pourrait cette fois provoquer. Et les images de l’éruption restent impressionnantes.

Votre opinion