Suisse - Les grévistes du climat en appellent à Karin Keller-Sutter

Publié

SuisseLes grévistes du climat en appellent à Karin Keller-Sutter

Après des perquisitions menées chez trois de leurs membres, les grévistes ont adressé une pétition à la conseillère fédérale pour exiger des excuses et la fin des enquêtes.

Des militants de la Grève du climat Vaud avaient été perquisitionnés suite à un appel à la grève militaire.

Des militants de la Grève du climat Vaud avaient été perquisitionnés suite à un appel à la grève militaire.

AFP

Une pétition a été adressée à la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter par le mouvement la Grève du climat. Deux semaines après des perquisitions menées chez trois de leurs membres dans le cadre d’une enquête ordonnée par la ministre de la Justice suite à une lettre ouverte de la Grève du climat vaudoise contre l’armée en mai 2020, les grévistes demandent des excuses. Ils exigent aussi que l’enquête soit abandonnée.

Selon un communiqué envoyé samedi, plus de 3500 personnes (dont 550 en Suisse romande) ont déjà signé la pétition dans les trois langues. «Que l’on soit d’accord ou non avec le contenu n’est pas pertinent ici, une poursuite basée sur une lettre publique viole le droit humain à la liberté d’expression», estime le mouvement. «Le Conseil fédéral lui-même a clairement indiqué, il y a un an, que la lettre relevait de la liberté dexpression. Nous exigeons donc que Karin Keller-Sutter la respecte et mette fin à cette répression contre les grévistes du climat», souligne Kelmy Martinez, trésorier des deux associations vaudoises de la Grève du climat.

Perquisition le 26 mai dernier

Pour rappel, la Police Fédérale, sous mandat du Ministère public de la Confédération, avait mené des perquisitions le 26 mai dans les logements de trois militants de la Grève du Climat Vaud et avait saisi des ordinateurs, et téléphones. Les militants avaient été contraints par la police de donner leurs mots de passe avant d’être emmenés au poste pour y être interrogés durant plusieurs heures. Leur matériel leur avait été rendu 5 jours plus tard.

Ces perquisitions faisaient suite à un appel d’un groupe de travail de la Grève du climat vaudoise à faire la grève militaire. Ils dénonçaient notamment le fait que les impôts et taxes militaires financent les activités de l’armée. Ils avaient appelé à refuser de servir dans l’armée et à ne pas payer la taxe d’exemption. Le conseiller national UDC valaisan Jean-Luc Addor avait ensuite dénoncé les grévistes au MPC qui avait décidé d’ouvrir une enquête pour «Provocation et incitation à la violation des devoirs militaires».

.

(cht/comm)

Ton opinion

38 commentaires