Actualisé 14.01.2020 à 17:37

Des activistes envahissent l'UBS: «La finance détruit le monde!»

Vaud

Le mouvement Grève du climat a bloqué une agence de la banque à Lausanne ce mardi. But de l'opération: dénoncer l'impact des investissements financiers suisses sur l'environnement.

par
LeMatin.ch
1 / 11
En ce 14 janvier, vers 14h30, des militants de la Grève du Climat, en collaboration avec Extinction Rebellion et des scientifiques, ont bloqué la succursale lausannoise de l'UBS.

En ce 14 janvier, vers 14h30, des militants de la Grève du Climat, en collaboration avec Extinction Rebellion et des scientifiques, ont bloqué la succursale lausannoise de l'UBS.

Sébastien Anex
Ils ont pénétré à l'intérieur du bâtiment pour afficher des banderoles et...

Ils ont pénétré à l'intérieur du bâtiment pour afficher des banderoles et...

Sébastien Anex
... jeter symboliquement sur le sol marbré du charbon, pour protester contre les investissements dans les énergies fossiles de la banque suisse.

... jeter symboliquement sur le sol marbré du charbon, pour protester contre les investissements dans les énergies fossiles de la banque suisse.

Sébastien Anex

Une trentaine d'activistes du mouvement de la Grève du Climat Vaud ont investi les locaux d'UBS sur la Place Saint-François à Lausanne en début d'après-midi mardi. Ils ont déversé des sacs de charbon à l'intérieur pour protester contre la banque qui investit dans les énergies fossiles. Cette action placée sous le signe du «retour à l'expéditeur» intervient au lendemain de l'acquittement des activistes de Lausanne Action Climat par le Tribunal de police de Renens.

Dénoncer «l'énorme impact»

Dans un communiqué intitulé «La finance détruit le monde», l'organisation épingle «la place financière suisse», qui produirait «22 fois» plus d'émissions de gaz à effet de serre que la Suisse dans son ensemble. À travers cette initiative, les militants cherchent à dénoncer «l'énorme impact» des investissements financiers suisses sur le climat. «Cette action théâtrale pointait les principaux responsables suisses du dérèglement climatique global: les institutions financières et leurs investissements», explique le communiqué.

Intervention rapide

«Cette action était prévue quel que soit le jugement pour l'occupation du Credit Suisse», précise Etienne Schaufelberger, l'un des porte-parole du mouvement resté dehors devant l'établissement. La police lausannoise est intervenue rapidement, «10 à 15 minutes après de le début de l'opération», note un militant. Les premiers contrôles d'identité ont rapidement lieu, tandis qu'un responsable parle d'amener un fourgon devant la banque pour évacuer les intrus. Les grévistes ont écrit sur leur banderole: «On sortira quand vous sortirez des énergies fossiles».

«Une jurisprudence s'est créée»

Pour Gary, porte-parole de la Grève du Climat Vaud, il y a une autre raison à cette action: «Nous agissons dans le cadre de notre candidature au Conseil d'Etat. On ne fait pas campagne pour être élu, mais nous défendons des actions citoyennes. Le jugement d'hier nous conforte dans l'idée que des actions illégales sont licites du point de vue de la nécessité. Si on est inculpé, ce n'est pas important...» Pour Rémi Muyldermans, candidat sur la liste des jeunes Verts au Conseil national: «Le jugement d'hier n'est pas seulement symbolique, c'est une jurisprudence qui s'est créée».

La police a indiqué aux activistes qu'UBS avait déposé une plainte. Ils sont finalement sortis de la banque en cortège vers 16 h 50 et aucune arrestation n'a eu lieu. Quant à UBS, elle a réagi par le biais d'un communiqué: «UBS a souhaité engager le débat avec les manifestants. Ses responsables ont dialogué avec eux pendant plus d'une heure et demie, puis leur ont proposé de quitter le bâtiment, ce que les manifestants ont d'abord refusé, avant de se raviser et de quitter les lieux».

Et de conclure: «UBS est l'une des banques leaders dans le monde en matière d'investissements durables. Elle s'est engagée à aligner sa stratégie d'affaires sur les Objectifs de développement durable (ODD) de l'ONU et sur l'Accord de Paris sur le changement climatique».

E.F./J.Z/ATS

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!