Publié

LausanneLes Guardian Angels sont «anticonstitutionnels»

Les autorités ont estimé que les activités des Guardian Angels de passage à Lausanne l'an dernier sont «anticonstitutionnelles».

Nés aux Etats-Unis en 1979, l'organisation des Guardian Angels s'est diffusée dans d'autres pays dès les années 1980. (Image d'archives)

Nés aux Etats-Unis en 1979, l'organisation des Guardian Angels s'est diffusée dans d'autres pays dès les années 1980. (Image d'archives)

Keystone

Le Conseil d'Etat vaudois estime que les activités des patrouilleurs Guardian Angels (GA) de passage à Lausanne l'an dernier sont «manifestement anticonstitutionnelles». Reste qu'il estime que le phénomène a peu d'ampleur et qu'il est géré sur le plan communal.

Rappelant la Constitution vaudoise, le gouvernement souligne que c'est à l'Etat et aux communes qu'il revient d'assurer l'ordre public ainsi que la sécurité des personnes et des biens. En voulant assurer des tâches de sécurité publique, ces patrouilleurs bénévoles violent cette règle, indique jeudi le Conseil d'Etat en réponse à une interpellation du député UDC Philippe Ducommun.

L'exécutif souligne toutefois qu'à ce jour, le phénomène ne cause pas de trouble majeur à l'ordre public. Et d'ajouter qu'il appartient à la commune de Lausanne de continuer à observer la situation et d'éventuellement prendre des mesures.

Promenades citoyennes

A deux reprises l'an dernier, ces patrouilleurs genevois au béret rouge ont pris le chemin de la capitale vaudoise avec pour objectif d'y pacifier les nuits. Deux promenades «citoyennes» interrompues par la police communale qui leur a demandé de quitter le territoire lausannois.

Mécontents de la manière dont ils avaient été traités par les forces de l'ordre lors de leur première venue, les patrouilleurs ont déposé plainte contre la police. L'affaire est toujours en cours. Selon le gouvernement, l'autorité pénale pourrait également examiner d'office la légalité de l'action des GA.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!