15.10.2012 à 07:36

ChocLes gynécologues italiens ne veulent plus avorter

Pour les Italiennes, le constat est amer. De l’autre côté des Alpes, une large majorité des gynécologues applique la clause de conscience introduite en Italie en 1978 lors de l’adoption de la loi 194 autorisant l’avortement.

par
Ariel F. Dumont
En février dernier,des femmes manifestaient à Rome contre le non-respect du droit à avorter.

En février dernier,des femmes manifestaient à Rome contre le non-respect du droit à avorter.

Andreas Solaro, AFP

Dans un rapport adressé au Sénat, le Ministère de la santé dresse un état des lieux inquiétant pour les partisans des IVG. Au sud de la Botte et notamment en Basilicate et en Campanie, 85% des spécialistes croisent les bras devant les femmes qui réclament l’application de la loi. Dans le Latium, la région de Rome, 91% des gynécologues se déclarent objecteurs de conscience. Une situation inquiétante pour le Parti radical promoteur des deux référendums sur l’avortement (1978 et 1981) qui ont débouché sur l’adoption et la confirmation de la loi 194.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!