Publié

MusiqueLes héritiers de Prince poursuivent Jay Z

Les ayants droit du musicien décédé ont porté plainte contre le site de streaming du rappeur, exigeant qu'il cesse la diffusion de l'essentiel du catalogue.

1 / 62
Les héritiers de Prince ont donné leur accord à la sortie, en juin, d'un nouvel album du défunt chanteur américain. Il comprendra 14 titres inédits, essentiellement des démos enregistrées pour d'autres artistes et dont plusieurs sont ensuite devenues des tubes. (Jeudi 25 avril 2019)

Les héritiers de Prince ont donné leur accord à la sortie, en juin, d'un nouvel album du défunt chanteur américain. Il comprendra 14 titres inédits, essentiellement des démos enregistrées pour d'autres artistes et dont plusieurs sont ensuite devenues des tubes. (Jeudi 25 avril 2019)

AFP
La justice américaine a indiqué qu'elle n'engagerait pas de poursuites pénales au terme de l'enquête sur les circonstances de la mort de Prince. (Jeudi 19 avril 2018)

La justice américaine a indiqué qu'elle n'engagerait pas de poursuites pénales au terme de l'enquête sur les circonstances de la mort de Prince. (Jeudi 19 avril 2018)

Keystone
Une rétrospective de la vie du chanteur Prince est proposée, à Londres. (Jeudi 26 octobre 2017)

Une rétrospective de la vie du chanteur Prince est proposée, à Londres. (Jeudi 26 octobre 2017)

AFP

Prince, dont la relation avec l'industrie musicale a toujours été complexe et parfois acrimonieuse, avait donné à Tidal les droits exclusifs pour le lancement de son album «HITnRUN Phase One».

Dans la plainte, les ayants droit affirment que Tidal n'avait les droits exclusifs que pour une période de 90 jours, et surtout que le contrat ne concernait pas le reste du catalogue du prolifique génie de la pop.

Ni Tidal ni la société Roc Nation de Jay Z «n'ont communiqué» avec les ayants droit «pour élargir l'offre des oeuvres de Prince sur le service Tidal», peut-on lire dans la plainte déposée mardi devant un tribunal du Minnesota où Prince résidait.

Tidal n'a pas répondu immédiatement à la plainte, mais le service de streaming - qui a du mal à gagner des parts de marché face à ses rivaux - a fait une promotion intense de ses exclusifs et du catalogue de Prince.

Prince, qui est mort d'une overdose accidentelle d'antalgiques, n'a pas laissé de testament mais Bremer Trust, qui est chargé des intérêts des ayants droit, cherche à assurer des revenus stables à ces derniers et négocie notamment avec différents labels la diffusion future de la musique de Prince.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!