Publié

Hockey sur glaceLes héros s’appellent Nino et Nico

Deux goals pour le Grison, le but de la victoire pour le Valaisan, quelques bourdes, des trucs rigolos et une jeune admiratrice aux anges: l’essentiel de l’actu du hockey nord-américain.

par
Emmanuel Favre

1 Nino

Il y a des échanges qui hantent des directeurs généraux pendant des années. Avant d’être débarqué par Edmonton, Peter Chiarelli a dû amèrement regretter d’avoir envoyé Taylor Hall dans le New Jersey en retour d’Adam Larsson. Mike Keenan n’a probablement pas bien dormi après s’être débarrassé de Dominik Hasek pour bénéficier des services de Stéphane Beauregard en 1992. A Montréal, Réjean Houle ne s’est jamais remis de l’envoi de Patrick Roy au Colorado en 1995. Et Mike Milbury, chez les Islanders, avait gaffé en troquant Zdeno Chara contre Alexei Yashin en 2001.

Actuellement, dans le Minnesota, on peut spéculer sur le fait que Paul Fenton rase les murs après chaque match des Hurricanes de la Caroline, club où il avait expédié Nino Niederreiter le 17 janvier pour accueillir Victor Rask. Pas de bol pour le DG du Wild, El Nino lui a envoyé un nouveau message: dans la victoire contre les Oilers d’Edmonton (3-1), l’ailier grison a encore touché la cible. Pas une, mais deux fois.

A la 37e seconde, au terme d’une superbe action collective, il a exploité une passe parfaite de Sebastian Aho pour signer son 16e goal de la campagne.

A la 57e minute, il a enfilé le but de la sécurité, terminant le travail amorcé par Aho.

La fiche de grand No 21 depuis qu’il a rejoint le club entraîné par Rob Brind’Amour: douze matches, douze points, dont huit réalisations. Le fiche des Canes depuis que El Nino est entré dans leur vestiaire: huit victoires, une défaite en prolongation, trois revers (17 points).

La fiche de Victor Rask avec Minnesota: dix matches (blessé, il n’a pas pris part au dernier), deux points, dont un but. La fiche du Wild dont son arrivée: onze parties, quatre victoires (11 points).

Voilà, voilà...

2 Nico

Difficile de ne pas y déceler un signe du destin... C’est un autre Suisse qui a ajouté la cerise sur le sundae offert à ce cher Paul Fenton. En visite à Saint-Paul avec les Devils du New Jersey, Nico Hischier a signé le but de la victoire, son 17ème de la campagne, dans la prolongation (5-4).

Le joueur de centre valaisan, qui avait obtenu un assist plus tôt dans la partie, a exploité une passe de Kyle Palmieri et une relance hasardeuse de Devan Dubnyk pour clore la débat contre le Wild et mériter la première étoile.

Mais les Diablotins sont revenus de très loin. A la 38e minute, ils étaient encore menés 4-1. Après avoir changé de gardiens, ils ont retrouvé le momentum et permis à Cory Schneider de savourer une première victoire depuis le 27 décembre 2017 et d’obtenir le casque bien connu chez nous.

3 Oups

Ce ne fut pas une bonne nuit pour tous les gardiens.

N’est-ce pas Keith Kinkaid, des Devils du New Jersey?

N’est-ce pas Linus Ullmark, des Sabres de Buffalo (battus 6-2 par les Rangers de New York)?

Mais, au moins, eux ne changeront pas d’adresse. Ce n’est pas comme Cam Talbot (Edmonton) et Anthony Stolarz (Philadelphie) qui ont été échangés sur le coup de minuit, heure de New York.

Les Flyers se sont ainsi appropriés un drôle de record: Talbot sera le huitième portier à endosser leur chandail depuis le début de la saison.

4 Rigolo

Ben Lovejoy ne marque pas souvent avec les Devils du New Jersey. Alors, quand le défenseur fait rougir la lampe, ses coéquipiers ont tendance à manifester leur joie de manière excessive et à oublier que la glace, eh bien, ça glisse...

A Raleigh, où il est devenu coutumier de célébrer une victoire de façon originale, les Hurricanes se sont mis au baseball.

5 Buzz

La scène remonte à la nuit de jeudi à vendredi. A Vegas, lors de l’échauffement, Mitch Marner, des Maple Leafs de Toronto, a créé le buzz après avoir empli de bonheur une jeune admiratrice.

La photo, la voici.

Simplement magnifique.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!