21.10.2020 à 17:52

CoronavirusLes hôpitaux romands montent d’un cran dans la mobilisation

Plusieurs centres hospitaliers en Suisse romande ont annoncé de nouvelles mesures pour faire face à la forte hausse du nombre d’hospitalisations liées à la pandémie de Covid-19.

Une accélération du nombre d’hospitalisations a été enregistrée dans de nombreux hôpitaux romands. (Photo d’illustration)

Une accélération du nombre d’hospitalisations a été enregistrée dans de nombreux hôpitaux romands. (Photo d’illustration)

KEYSTONE

Les hôpitaux romands montent en puissance face à l’accélération de la pandémie. Le centre hospitalier du Valais romand est passé en phase 3 sur 4 mercredi. À Genève, les Hôpitaux universitaires prennent des mesures pour encaisser la deuxième vague.

«Actuellement, nous vivons une accélération du nombre d’hospitalisations, liées aux complications du Covid, a dit mercredi Eric Bonvin, directeur général de l’Hôpital du Valais, à Keystone-ATS. L’hôpital du Valais, qui n’est «toujours pas à saturation», mais dans une situation «critique», compte «plus 90 personnes hospitalisées» en lien avec la pandémie, dont «six aux soins intensifs et certaines ventilées».

Comme les hospitalisations interviennent environ trois semaines après les contaminations, les hausses actuelles font transpirer le patron de l’hôpital valaisan. Il compare la situation actuelle à celle qui prévalait entre le 20 et le 25 mars dernier, alors que la Suisse était à l’arrêt depuis le vendredi 13 mars.

Eric Bonvin relève aussi un plus fort taux d’absentéisme du personnel soignant qu’au printemps dernier. Il est contaminé comme toutes les couches de la population.

L’Hôpital du Valais a un plan de progression et d’engagement de lits de quatre stades. «Aujourd’hui, le centre hospitalier du Valais romand est passé en phase 3», a dit Eric Bonvin mercredi. Le Haut-Valais est encore au stade 1. Au-delà du stade 3, les hôpitaux valaisans devront solliciter une aide externe.»

La deuxième vague atteint Genève

Les HUG estiment que la deuxième vague de la pandémie de Covid-19 sera au moins aussi importante que la flambée du printemps. Actuellement, l’hôpital compte 200 patients atteints du virus.

«Nous sommes très inquiets», a fait savoir mercredi la présidente du Conseil d’État genevois Anne Emery-Torracinta. Les HUG, comme au printemps, se transforment en hôpital dédié au Covid. Seules les opérations chirurgicales urgentes sont maintenues. Les interventions non essentielles sont suspendues.

Des unités post-opératoires passent en unités Covid. Les cliniques ont été sollicitées pour accueillir les patients des HUG. Des décisions seront prises d’ici à la fin de la semaine, a indiqué le conseiller d’État Mauro Poggia. Les mesures actuelles ne sont en effet pas suffisantes pour enrayer la propagation du Covid-19.

La situation est sérieuse et grave, a souligné de son côté le directeur général des HUG Bertrand Levrat. La grande crainte des autorités sanitaires est d’être submergées par l’afflux des patients et de devoir trier entre les personnes méritant d’être soignées et les malades qui seront abandonnés à leur sort.

CHUV Lausanne: pas de mesures drastiques

Au CHUV à Lausanne, la situation semblait plus calme mercredi. À l’heure actuelle, la situation n’exige pas la prise de mesures drastiques comme l’arrêt de certaines activités.

Le CHUV dispose de plans d’extension qui lui permettraient d’accueillir plus de 300 patients Covid dans l’hôpital et plus de 100 aux soins intensifs. Il est également en train d’engager 90 infirmiers. En début de semaine, l’établissement accueillait 50 patients Covid, dont dix aux soins intensifs.

Jura et Neuchâtel

Dans le canton du Jura, 27 patients atteints du Covid-19 étaient hospitalisés, dont un en soins intensifs, selon les données disponibles mercredi matin. Le nombre des hospitalisations est le plus élevé depuis le 9 avril. L’Hôpital du Jura (H-JU) compte six lits en soins intensifs. Comme au printemps, il a la possibilité d’en augmenter le nombre.

Pour faire face à la hausse du nombre de consultations liées au virus et pour préparer une montée en puissance de son dispositif, l’H-JU a fermé mercredi les urgences de Porrentruy. De nouvelles restrictions visant les visites sont entrées en vigueur le même jour. La visite d’une seule personne de référence par patient est autorisée.

Dans le canton voisin, le Réseau hospitalier neuchâtelois (RHNe) a aussi adapté son dispositif. Les visites seront strictement limitées dès jeudi et l’activité élective sera réduite partiellement pour pouvoir absorber les cas supplémentaires attendus. Mardi, il accueillait 37 patients positifs. Parmi eux quatre se trouvaient aux soins intensifs, dont trois étaient intubés. Le dispositif en lits est sous forte pression.

Contacté, l’Hôpital fribourgeois a indiqué vouloir s’exprimer jeudi sur ce sujet lors d’une conférence de presse.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!