Aménagement du territoire: Les hôtels pourraient être rénovés sans entrave
Publié

Aménagement du territoireLes hôtels pourraient être rénovés sans entrave

Par 16 voix contre 9, la Commission de l'environnement du National propose d'adopter une motion du Conseil des Etats.

Chantier en Valais. Photo d'illustration.

Chantier en Valais. Photo d'illustration.

Keystone

Assouplir la réglementation sur l'aménagement du territoire pour donner un peu de lest au secteur touristique. Telle était la substance d'une motion du Conseil des Etats, que la Commission de l’environnement du National propose aujourd'hui d'adopter.

Un établissement hôtelier devrait ainsi pouvoir être agrandi dans le cadre d'une transformation ou d'une reconstruction afin de répondre aux besoins actuels. Dans des cas particuliers, une entreprise touristique devrait également pouvoir étendre son activité.

Conscient de la forte concurrence à laquelle est confronté le tourisme alpin, le Conseil fédéral est prêt à revoir la législation. Le pas pourrait être franchi dans le cadre de deuxième étape de la révision de la loi sur l'aménagement du territoire.

Libéralisation à tout crin

Devant le Conseil des Etats, la ministre de l'environnement Doris Leuthard a précisé qu'il ne s'agira pas de libéraliser à tout crin. La séparation entre terrain constructible et non constructible, qui permet de préserver un paysage attractif sur le plan touristique, devra être maintenue.

Les adaptations devront se fonder sur une pesée des intérêts circonstanciée. La protection des terres agricoles devra spécialement être prise en compte.

La majorité de la commission juge nécessaire d'assouplir le droit pour aider les nombreuses installations touristiques confrontées à des difficultés croissantes, en particulier dans les régions de montagne. Il s'agit de viser un développement modéré et seuls les bâtiments existants seront concernés. La minorité estime quant à elle que les exceptions actuellement prévues suffisent.

(ats)

Votre opinion