Publié

SuisseLes infections au VIH sont moins nombreuses en raison du Covid-19

Seuls 236 cas d’infection par le Virus d’immunodéficience humaine ont été signalés en Suisse en 2020, soit un tiers de moins que l’année précédente. L’Aide suisse contre le sida attribue cette réduction à la pandémie de coronavirus.

Les mesures contre la propagation du coronavirus auraient notamment eu une influence sur le comportement sexuel. (Photo d’illustration)

Les mesures contre la propagation du coronavirus auraient notamment eu une influence sur le comportement sexuel. (Photo d’illustration)

KEYSTONE

Environ un tiers d’infections par le VIH en moins ont été signalées jusqu’à présent en 2020, en comparaison avec la même période l’année passée. Cette diminution est probablement due à la pandémie de coronavirus.

Seuls 236 cas d’infection par le Virus d’immunodéficience humaine (VIH) ont été signalés en Suisse à la fin de l’année, soit environ un tiers de moins qu’il y a un an, selon les chiffres publiés par l’Office fédéral de la santé publique, rapportés à la Radio SRF lundi matin.

L’Aide suisse contre le sida attribue cette réduction à la pandémie de coronavirus: «Soit les gens ont été moins testés pour le VIH pendant cette période de coronavirus, soit ils ont eu moins de relations sexuelles non protégées», a déclaré Nathan Schocher, responsable du programme Personnes vivant avec le VIH sur la SRF.

Selon Nathan Schocher, les mesures contre la propagation du coronavirus ont également eu une influence sur le comportement sexuel, comme par exemple la fermeture des lieux de rencontre comme les clubs et les bars, ou la réduction de leur horaire d’ouverture.

Effets du semi-confinement

Dans son bulletin publié lundi, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) indique de son côté ne disposer d’aucune donnée sur le comportement sexuel de la population pour 2020. Toutefois, un graphique publié sur le nombre de consultations dans les centres suisses de dépistage du VIH et des IST fournit des informations à ce sujet.

Il montre qu’immédiatement après l’instauration du semi-confinement, le nombre de visites dans les centres de dépistage a chuté. Le niveau initial n’a été retrouvé qu’à la mi-septembre.

La Suisse en avance

Un communiqué de l’OFSP publié lundi indique que le nombre de diagnostics de VIH déclarés en Suisse, en baisse depuis 2002, a continué à diminuer en 2019, pour atteindre 421 nouveaux cas de VIH déclarés l’année passée. Pour la troisième fois consécutive, le nombre de déclarations est en dessous de la barre des 500 cas.

«En comparaison internationale, la Suisse est largement en avance en ce qui concerne les tests VIH et les objectifs des Nations Unies en matière de traitement», note l’OFSP.

Les objectifs relatifs à la «cascade VIH» sont atteints. Ils étaient fixés ainsi: 90% de toutes les personnes vivant avec le VIH ont été diagnostiquées (93% en Suisse), 90% des personnes diagnostiquées sont sous traitement médicamenteux (97% en Suisse) et, parmi elles, 90% ont atteint l’objectif de la thérapie, c’est-à-dire que la quantité de virus dans leurs corps est si faible qu’elles ne peuvent plus infecter personne (96% en Suisse).

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!