Publié

CanadaLes inondations ont fait au moins une victime

Le fleuve Saint-Laurent et d'autres rivières sont sorties de leur lit, provoquant de nombreux dégâts.

1 / 14
Quelque 2000 personnes ont été évacuées, après les inondations qui ont frappé le Québec. (Mardi 9 mai 2017)

Quelque 2000 personnes ont été évacuées, après les inondations qui ont frappé le Québec. (Mardi 9 mai 2017)

Keystone
Selon le dernier bulletin d'Urgence Québec, 2.500 résidences sont inondées, et plus de 1.500 personnes ont été évacuées. (Lundi 8 mai 2017)

Selon le dernier bulletin d'Urgence Québec, 2.500 résidences sont inondées, et plus de 1.500 personnes ont été évacuées. (Lundi 8 mai 2017)

Un couple marche dans les rues inondées dans le district de l'Île Mercier. (Lundi 8 mai 2017)

Un couple marche dans les rues inondées dans le district de l'Île Mercier. (Lundi 8 mai 2017)

Keystone

Les inondations dans 171 localités du Québec (est), dont 10 ont déclaré l'état d'urgence, ont provoqué l'évacuation d'environ 2000 personnes et leur relogement dans des centres d'accueil, selon le dernier bulletin de la sécurité civile mardi.

Le fleuve Saint-Laurent et plusieurs rivières sont sortis de leur lit depuis le lac Ontario (centre) jusqu'à l'est de la province du Québec endommageant près de 3000 résidences ou bâtiments publics.

Une première victime

Le corps d'un homme a été retrouvé tard lundi soir par les secouristes. Pompiers, policiers et plongeurs continuent de rechercher une petite fille de deux ans portée disparue en même temps que lui. L'enfant et son beau-père ont été emportés dimanche soir par les eaux en crue de la rivière Sainte-Anne alors qu'ils circulaient en voiture.

La mère a réussi à échapper à la violence des flots en s'accrochant à une branche d'arbre.

Décrue amorcée

Après le pic lundi autour de la capitale fédérale Ottawa, à Rigaud (70 km à l'ouest de Montréal) où plusieurs centaines de maisons sont inondées depuis trois semaines, et sur l'île de Montréal, la montée des eaux s'est stabilisée.

La décrue est même amorcée plus à l'ouest, comme l'a indiqué le Premier ministre québécois Philippe Couillard mardi.

«On commence maintenant une phase de lente décroissance des niveaux (...) mais ça ne signifie pas que demain, après-demain les terrains» vont être à nouveau accessibles, a déclaré M. Couillard lors d'une conférence de presse.

Etat d'urgence

La ville de Montréal, qui avait décrété l'état d'urgence dimanche pour 48 heures, l'a reconduit pour cinq jours.

Pour le Premier ministre canadien Justin Trudeau, la situation de catastrophe naturelle est sérieuse. Les provinces du «Québec et de l'Ontario ont demandé une aide militaire» et 1650 membres des forces armées ont été déployés sur le terrain, a-t-il noté. «Bien entendu, le gouvernement fédéral prendra en charge tous les coûts liés à cette aide pour le Québec et l'Ontario», a déclaré Justin Trudeau.

(ats/afp)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!