Égalité des sexes: Les jeunes hommes agacés par la promotion des femmes

Publié

Égalité des sexesLes jeunes hommes agacés par la promotion des femmes

Contrairement à une idée reçue, et selon une récente étude européenne, ce ne sont pas les hommes âgés qui ont un problème avec les mesures prises par les entreprises pour favoriser les femmes, mais les jeunes.

(Image d’illustration.)

(Image d’illustration.)

Pixabay

Le mécontentement des hommes à l'égard des efforts déployés pour parvenir à l'égalité des sexes dans les entreprises et la société est apparemment en augmentation, relève la «SonntagsZeitung». Une récente étude suédoise qui a interrogé 32’400 personnes dans 27 pays de l'Union européenne (UE) – y compris la Grande-Bretagne avant le Brexit et les candidats à l'adhésion, la Turquie et la Serbie, mais à l'exclusion de la Suisse – est arrivée à la conclusion que les jeunes hommes âgés de 18 à 29 ans se sentaient désavantagés et injustement traités en raison des mesures prises pour favoriser les femmes.

Cette catégorie de la population a répondu oui le plus souvent à la question de savoir si la promotion des femmes se faisait à leur détriment. Des résultats surprenants, étant donné que leur génération est celle dans laquelle les sexes sont plus égaux que jamais. En revanche, plus les hommes interrogés dans l’étude étaient âgés, moins ils se sentaient discriminés.

Même ressenti en Suisse

La Suisse ne faisait pas partie de l'étude, mais le même ressenti est perceptible ici aussi. Les hommes se plaignent de plus en plus des mesures prises pour favoriser l’avancement des femmes. Nicole Nussbaumer, psychologue du travail et experte en égalité à l'Université de Saint-Gall, et Simone Stebler, responsable du recrutement des cadres dans le cabinet de conseils en management Egon Zehnder, confirment toutes deux que de plus en plus d’hommes estiment que leurs opportunités de carrière sont entravées par des femmes.

Le phénomène touche aussi les écoles. En 2019, des lycéens d'une école du canton de Bâle ont déclaré dans les journaux qu'ils se sentaient défavorisés et gênés par le fait «qu'en tant qu'hommes, ils étaient constamment présentés sous un mauvais jour et qu’on leur demandait de se sentir coupables».

Ne ratez plus aucune info

Pour rester informé(e) sur vos thématiques préférées et ne rien manquer de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jour, directement dans votre boite mail, l'essentiel des infos de la journée.

(cle)

Ton opinion

4 commentaires