Suisse: Les Jeunes socialistes ont des vues sur «Le Matin»
Publié

SuisseLes Jeunes socialistes ont des vues sur «Le Matin»

L'organisation de jeunesse du PS veut barrer la route à Christian Constantin. Elle lance un projet pour sauver «Le Matin» papier.

1 / 21
Dans la rédaction du Matin, du groupe Tamedia. (vendredi 20 juillet 2018)

Dans la rédaction du Matin, du groupe Tamedia. (vendredi 20 juillet 2018)

Gregoire Nappey, debout, rédacteur en chef du journal «Le Matin», du groupe Tamedia. A sa droite, Simon Koch, rédacteur en chef adjoint.  Au bureau, le directeur artistique, Adriano Fagioli, s'attelle à confectionner les pages de la dernière édition imprimée, prévue le 21 juillet 2018.

Gregoire Nappey, debout, rédacteur en chef du journal «Le Matin», du groupe Tamedia. A sa droite, Simon Koch, rédacteur en chef adjoint. Au bureau, le directeur artistique, Adriano Fagioli, s'attelle à confectionner les pages de la dernière édition imprimée, prévue le 21 juillet 2018.

La grève a été suspendue chez Tamedia. La médiation des cantons de Vaud et Genève a été acceptée. (Jeudi 5 juillet 2018)

La grève a été suspendue chez Tamedia. La médiation des cantons de Vaud et Genève a été acceptée. (Jeudi 5 juillet 2018)

Keystone

Une opération de crowdfunding vient d'être lancée par les Jeunes socialistes suisses dans le but de racheter le quotidien Le Matin. Leur objectif: réunir 10 millions de francs, révèle Le Nouvelliste.

Un projet sérieux? Les politiciens n'ont pas contacté l'éditeur Tamedia, ni les représentants du personnel. «On le fait surtout pour exprimer notre crainte qu’un entrepreneur comme Constantin reprenne ce journal. Il ne faut pas que les millionnaires aient la mainmise sur les médias. Ce serait catastrophique», a expliqué au Nouvelliste Bertil Munk, le vice-président de l'organisation.

Un projet de périodique Le Matin Sports est actuellement à l'étude entre Tamedia et Christian Constantin, président du FC Sion. Le périodique serait publié 18 fois par an pour un tirage de 100'000 exemplaires, a indiqué lundi l'éditeur dans un communiqué. Tamedia a annoncé le mois dernier mettre fin au Matin papier, avec à la clé le licenciement de 36 personnes.

(aec /)

Votre opinion