Avancée - Les jeux vidéo d’action aident vos enfants à lire
Publié

AvancéeLes jeux vidéo d’action aident vos enfants à lire

Une étude italo-genevoise démontre que certains jeux d’action renforcent les capacités de lecture des enfants.

par
Jonathan Zalts
Dans «Skies of Manawak», l’enfant évolue dans un monde alternatif, accompagné de son Raku, sa créature volante.

Dans «Skies of Manawak», l’enfant évolue dans un monde alternatif, accompagné de son Raku, sa créature volante.

Skies of Manawak

«Éteins-moi cet écran, lis plutôt un bouquin»: tout enfant avec un minimum d’intérêt pour les jeux vidéo a certainement déjà entendu pareille injonction à la maison. Et si, contrairement à la croyance populaire, la première activité était en réalité bénéfique à la seconde?

C’est la question que se sont posée des chercheurs de l’Université de Genève et de l’Université de Trento, en Italie. Ces derniers se sont associés pour tester un jeu d’action pour enfants qui permettrait de renforcer les capacités de lecture.

Lire, c’est décoder des lettres pour les transformer en sons, rappellent les scientifiques dans un communiqué. Mais pas seulement: «La lecture sollicite plusieurs autres mécanismes indispensables auxquels on ne pense pas forcément, comme savoir comment déplacer son regard sur la feuille ou encore comment faire appel à sa mémoire de travail pour lier les mots ensemble dans une phrase cohérente», indique Daphné Bavelier, professeure à de la Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation de l’UNIGE. «Ces autres aptitudes sollicitées, comme la vision, le déploiement de l’attention sur la page, la mémoire de travail ou encore la flexibilité cognitive, sont connues pour être améliorées par les jeux vidéo d’action», ajoute sa collègue Angela Pasqualotto, postdoctorante à l’Université de Trento.

Monde alternatif

Le jeu «Skies of Manawak» a été créé dans cette optique. Il contient des mini-jeux qui entraînent différentes fonctions auxquelles l’enfant fait appel pendant la lecture.

Dans «Skies of Manawak», l’enfant évolue dans un monde alternatif, accompagné de son Raku, sa créature volante. Avec cette dernière, il doit exécuter différentes missions afin de sauver la planète. «Par exemple, le Raku vole au travers d’une pluie de météores qu’il doit éviter, il doit également éliminer d’autres menaces, tout en collectant des ressources utiles pour la suite du jeu», détaille Angela Pasqualotto.

Dans le cadre de leur étude, les chercheurs ont coopéré avec 150 enfants italiens scolarisés et âgés de 8 à 12 ans. Ils les ont scindés en deux groupes, le premier jouant au jeu d’action «Skies of Manawak» et le second à «Scratch», un jeu qui enseigne aux enfants à programmer.

Résultats prometteurs

Au terme des différents tests, à raison de deux heures par semaine, six semaines durant, les scientifiques ont constaté dans le premier groupe une amélioration du contrôle attentionnel. Il s’agit de la capacité d’une personne à diriger son attention, à choisir ce à quoi elle prête attention et ce qu’elle veut ignorer. «Nous avons constaté une amélioration sept fois plus grande chez les enfants ayant joué au jeu vidéo d’action», souligne Angela Pasqualotto.

Mais plus remarquable encore, les scientifiques ont également observé un net progrès au niveau de la lecture, non seulement en termes de rapidité mais également en réduction du nombre de fautes. Alors même que le jeu vidéo d’action ne demande aucune activité de lecture.

Suite à ces résultats prometteurs, le jeu va désormais être adapté en allemand, en français et en anglais. Il restera donc à définir si «Skies of Manawak» présentera les mêmes bénéfices dans l’apprentissage de la lecture dans ces langues. Il pourrait ensuite être rendu accessible pour compléter les enseignements scolaires.

Votre opinion

0 commentaires