Angleterre: Les jugements des cours criminelles désormais télévisés

Publié

AngleterreLes jugements des cours criminelles désormais télévisés

Cette décision permettrait, selon le ministre de la Justice, au public de mieux comprendre les décisions complexes des instances judiciaires. 

Le bâtiment de la Cour pénale surnommé Old Bailey. 

Le bâtiment de la Cour pénale surnommé Old Bailey. 

AFP

La condamnation d’un jeune homme à la prison à perpétuité pour meurtre a été filmée par des caméras de télévision jeudi dans un tribunal de Londres, une première pour une cour criminelle en Angleterre amenée à être pérennisée pour améliorer la «transparence». «Ouvrir la salle d’audience aux caméras pour filmer la condamnation de certains des pires délinquants du pays améliorera la transparence et renforcera la confiance dans le système judiciaire», a déclaré le ministre de la Justice, Dominic Raab, sur Twitter. «Le public pourra désormais voir la justice rendue, ce qui l’aidera à mieux comprendre les décisions complexes que prennent les juges», a-t-il ajouté.

Ce changement intervient après une modification de la loi en 2020. Sa mise en œuvre a été retardée par la pandémie de coronavirus. «C’est quelque chose pour laquelle les diffuseurs, dont Sky News, ont fait campagne pendant plus d’une décennie», a relevé John Ryley, responsable de Sky News. Le directeur par intérim de BBC News, Jonathan Munro, a salué «un moment crucial pour la transparence du système judiciaire».

Inaugurant ce changement, Ben Oliver, 25 ans, a été condamné à la cour criminelle de l’Old Bailey à la réclusion à perpétuité avec une peine minimale de 10 ans et huit mois pour avoir poignardé à mort son grand-père, âgé de 74 ans. Cette cour, située dans le cœur de la capitale, examine des affaires pénales comme les meurtres et les attaques terroristes. Si les caméras sont autorisées, seul le juge sera filmé pour protéger la vie privée des victimes, des témoins et des jurés. Les images seront diffusées avec dix secondes de retard pour éviter toute infraction aux restrictions ou erreurs.

(AFP)

Ton opinion

3 commentaires