Publié

MaltraitanceLes lapins ne gémissent pas quand on les abandonne

Les lapins font partie du top 3 des animaux les plus délaissés en Suisse. Petits et silencieux, ils sont des proies idéales.

par
Raphaël Leroy
Les lapins font partie du top 3 des animaux les plus délaissés en Suisse. Petits et silencieux, ils sont des proies idéales.

Les lapins font partie du top 3 des animaux les plus délaissés en Suisse. Petits et silencieux, ils sont des proies idéales.

Coramueller/iStock

L’émotion est encore palpable et la colère reste vive. Le 1er juin au matin, cinq lapins ont été jetés vivants dans un container situé non loin des Charmilles, à Genève. Tous ont fini broyés par le camion poubelle venu récolter les déchets du quartier, comme l’a révélé «Le Matin». «Pour l’instant, les informations en possession du Service des affaires vétérinaires ne permettent malheureusement pas l’identification du responsable», nous confie le vétérinaire cantonal, Michel Rérat. Si les cantons de Vaud, de Neuchâtel et de Fribourg n’ont pas connaissance de cas similaires, un autre lapin a été retrouvé dans les mêmes conditions près de Saint-Maurice, en Valais, selon Le Nouvelliste. L’animal a pu s’en sortir vivant.

Près de mille cas

Tous les abandons de lagomorphes – le lapin n’est pas un rongeur – ne sont pas aussi cruels. Ils restent cependant très nombreux. Surtout après les fêtes de fin d’année et juste avant les vacances d’été comme aujourd’hui. Les chiffres manquent, mais on peut estimer que les abandons se montent à plus d’un millier par année en Suisse. La plupart anonymes. L’Association La Colline aux lapins, qui réunit trois refuges entre Neuchâtel et Vaud, dit accueillir entre 250 et 300 lapins abandonnés par année, en augmentation constante. La Société genevoise pour la protection des animaux (SGPA) en a recueilli 177 en 2016, derrière près de 600 chats et 250 chiens.

En proportion, le lapin est sûrement le mammifère le plus abandonné du pays. La Société pour l’alimentation des animaux familiers (VHN) recensait l’an dernier près de 485 000 lapins en Suisse. Selon elle, 4% des ménages avec au moins un animal de compagnie en possédaient un contre 12% pour les chiens et 30% pour les chats. Ces statistiques, mises en regard avec celles des abandons, tendent à accréditer la thèse défendue notamment par Elena Grisafi Favre, présidente de La Colline aux lapins. «Je pense en effet que, proportionnellement, le lapin est le plus abandonné.

On peut facilement en trouver en animalerie, sur les petites annonces, chez des éleveurs, mais personne ne se renseigne vraiment sur ses réelles exigences. Quand on n’en veut plus, on peut le balancer facilement dans la nature ou le mettre à la poubelle. Cela est d’autant plus simple que, si on l’enferme quelque part, il ne pourra même pas gémir ou se manifester en faisant des sons. C’est horrible et très lâche comme geste.»

Pour en savoir plus, consultez le site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L’application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad.

Votre opinion