Hockey sur glace: Les leaders genevois ont répondu présent

Publié

Hockey sur glaceLes leaders genevois ont répondu présent

GE Servette est revenu de Davos avec une victoire de qualité dans la besace (1-4). Un succès qui porte la griffe des leaders.

par
Grégory Beaud, Davos

Mardi contre ce même adversaire, la débâcle était collective, évidemment. Mais elle l’était également individuelle. Face à un Davos qui s’était déplacé sans près d’une dizaine de joueurs, les Aigles avaient perdu de manière aussi surprenante que gênante. Après une telle cacophonie, la troupe de Pat Emond n’avait d’autre choix que de se relever illico face à ce même HCD.

Le technicien québécois peut se dire une chose après la belle victoire remportée dans les Grisons: ses hommes forts sont capables de faire preuve de caractère. L’identité des buteurs à Davos? Le capitaine Noah Rod, Joel Vermin, Daniel Winnik et Eric Fehr. Si l’on ajoute à cela un Linus Omark omniprésent (3 assists) et un Henrik Tömmernes des grands soirs, il ne pouvait finalement pas arriver grand-chose à GE Servette contre un faiblard HCD. La paire d’as suédoise a fait sans cesse mal à une défense adverse à la peine devant un gardien, Sandro Aeschlimann, d’une terrible insécurité.

Noah Rod (à g.) et Joel Vermin ont marqué dans les Grisons.

Noah Rod (à g.) et Joel Vermin ont marqué dans les Grisons.

freshfocus

Mais, on ne le dira/écrira jamais assez, peu importe l’adversaire, aucune victoire n’est donnée. Et ce ne sont pas les Aigles, qui ont perdu des plumes mardi contre Davos, qui diront le contraire. Dès lors le sérieux avec lequel les pensionnaires des Vernets ont pris ce match a fait plaisir à voir. Hormis un passage à vide durant la deuxième période (encore un), ils ont livré une prestation défensive solide autour d’un Gauthier Descloux très à son affaire.

Dans ces conditions, les trois points ramenés de belle manière constituaient le minimum syndical. Tout juste peut-on regretter que les Aigles n’aient pas fait le plein de points pour cette double confrontation contre des Grisons diminués. Dans un championnat serré où chaque point compte pour intégrer le Top 6, il ne faudrait pas regretter cette soirée ratée de mardi. Au moins, cet acte manqué a peut-être servi de réveil à certaines individualités. Si tel est le cas, alors GE Servette peut voir l’avenir avec sérénité. Premier élément de réponse ce lundi contre Zurich. Au Hallenstadion, les hommes forts devront répondre présents.

L’étape suivante? Parvenir à jouer de manière constante durant les 60 minutes d'une rencontre. Mais chaque chose en son temps.

Le résumé de la rencontre est à retrouver en cliquant ici.

Ton opinion