Publié

BienneLes lignes pour aveugles servent aussi aux valides

Le guidage dévolu aux aveugles a été inauguré lundi devant la gare de Bienne. Il sert aussi à ceux qui ont les yeux rivés sur leur smartphone...

par
Vincent Donzé
1 / 9
Les lignes de guidage ont été inaugurées ce lundi (15.10.2017).

Les lignes de guidage ont été inaugurées ce lundi (15.10.2017).

DR
Les lignes de guidage ont été inaugurées ce lundi (15.10.2017).

Les lignes de guidage ont été inaugurées ce lundi (15.10.2017).

DR
Les lignes de guidage ont été inaugurées ce lundi (15.10.2017).

Les lignes de guidage ont été inaugurées ce lundi (15.10.2017).

DR

Une profusion de canes blanches signalait lundi devant la gare de Bienne un petit événement salué par les aveugles et malvoyants: l’inauguration de 700 mètres de lignes de guidage devant et derrière la gare à l’occasion de la Journée internationale de la canne blanche.

«Un partenariat avec les CFF facilite un lignage tactilo-visuel dans les sous-voies et sur les quais, mais le chemin menant aux bus et trolleybus dépend des autorités locales, tenues de s’adapter aux nouvelles normes», signale Kannarath Meystre, secrétaire général de la Fédération suisse des aveugles et malvoyants (FSA).

La Poste aussi

À Bienne, tant qu’à faire, les lignes inaugurées lundi après deux ans de réflexion ne desservent pas seulement les haltes des transports publics, mais aussi La Poste et le centre Coop, qui abrite plusieurs commerces et où les malvoyants disposent d’une bonne assistance.

Privilégier des entreprises privées, est-ce éthique? «Guider un aveugle vers une banque, c’est un service rendu. Mais il s’agit surtout de les orienter vers les hôpitaux», répond Kannarath Meystre. Le bon exemple mène au CHUV à Lausanne.

Valise de valide

«On aurait rien fait sans votre intervention», a reconnu la conseillère municipale Barbara Schwickert. Maintenant que le guidage est tracé grâce à un crédit municipal de 70’000 francs, reste à éduquer la population. «Ca prendra dix ans...», s’esclaffe Esther Garo, la malvoyante qui a conduit ce projet. Le ruban à peine coupé, des valides avaient posé leur valise sur les lignes.

Il y aussi les cartons, les poubelles et les voitures garées à cheval sur un trottoir. «On bute aussi sur des chiens assis ou couchés sur les lignes», relève Esther Weber, présidente de la section régionale de la FSA. «Les chiens d’aveugle ont le droit!», ajoute-t-elle avec humour.

Trois millimètres

«Nos lignes servent aussi aux valides», lance pour sa part Esther Garo. Ah bon? «Les marcheurs qui ont les yeux rivés sur leur smartphone s’y sentent en sécurité», constate cette aveugle. Haut de trois millimètres, le marquage tactile est perceptible sous une semelle. Et sa couleur blanche sert d’orientation aux malvoyants qui se déplacent sans canne, «souvent éblouis en sortant d’un passage sous-voie», comme le relate Kannarath Meystre

La Suisse compte 325’000 malvoyants, dont 10’000 aveugles. Les lignes de guidage sont-elles satisfaisantes partout? «Zurich et Berne ont montré la voie et les autres villes suivent, au fil des rénovations des gares», relate le secrétaire général de la FSA.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!