Coronavirus : Les livraisons pour l’UE du vaccin Pfizer retardées pour «3 à 4 semaines»
Publié

Coronavirus Les livraisons pour l’UE du vaccin Pfizer retardées pour «3 à 4 semaines»

En raison de la rénovation d’une usine, l’acheminement des doses du fabricant américain à destination de l’Europe va ralentir. Plusieurs pays ont immédiatement exprimé leur inquiétude,

L’annonce d’un ralentissement de la production du vaccin de Pfizer inquiète les pays européens. 

L’annonce d’un ralentissement de la production du vaccin de Pfizer inquiète les pays européens.

AFP

Les livraisons aux pays de l’UE des quantités prévues de vaccins Pfizer/BioNTech contre le Covid-19 vont connaître des retards dans les trois à quatre prochaines semaines en raison de travaux dans l’usine où ils sont fabriqués, a indiqué vendredi le ministère allemand de la Santé.

Quantité inconnue

«La Commission européenne et, par son intermédiaire, les Etats membres de l’UE ont été informés que Pfizer ne serait pas en mesure de respecter pleinement les quantités de livraison promises pour les trois à quatre prochaines semaines en raison de rénovations à l’usine de Puurs», en Belgique, explique un communiqué du ministère.

Ce dernier ne précise pas sur quelle quantité de doses vont porter ces retards.

La Norvège avait plus tôt dans la journée annoncé qu’elle avait été avertie par Pfizer d’une réduction temporaire des livraisons. Le pays table sur une baisse de 17,8% des volumes de doses par rapport à ses prévisions.

Pfizer assure que l’UE sera livrée comme prévu au 1er trimestre

En dépit d’un ralentissement de production du vaccin anti-Covid Pfizer-BioNTech attendu fin janvier et début février, Pfizer a assuré que les doses attendues par l’UE au 1er trimestre seront bien livrées comme prévu, a indiqué vendredi la présidente de la Commission Ursula von der Leyen.

Après l’annonce de prochains retards de production, «j’ai immédiatement appelé le directeur-général de Pfizer (...) Il m’a assuré que toutes les doses garanties pour le 1er trimestre (à destination de pays de l’UE) seront bien livrées au 1er trimestre», a déclaré la chef de l’exécutif européen lors d’une conférence de presse à Lisbonne.

Parallèlement, le laboratoire américain Pfizer a confirmé vendredi que ses livraisons de vaccins allaient ralentir fin janvier-début février, le temps de faire des modifications dans le processus de production et ainsi augmenter la cadence pour les semaines suivantes.

«Pfizer travaille d’arrache-pied pour livrer plus de doses que prévu initialement cette année avec un nouvel objectif déclaré de 2 milliards de doses en 2021», a justifié le groupe dans un message transmis à l’AFP.

AFP

«Sérieuse préoccupation»

Le ministère allemand dit «prendre note avec regret de cette communication inattendue et à très court terme» de la Commission européenne et de Pfizer, alors qu’un calendrier de livraison avait été établi jusqu’à mi-février.

Parallèlement, les ministres de la Santé de six autres pays de l’Union européenne ont exprimé vendredi leur «sérieuse préoccupation» quant à ces retards de livraison.

Dans une lettre commune, les ministres du Danemark, de l’Estonie, de la Finlande, de la Lituanie, de la Lettonie et de la Suède dénoncent une situation «inacceptable» portant préjudice à la «crédibilité du processus de vaccination».

Berlin dit cependant avoir la garantie que les quantités promises pour l’ensemble du premier trimestre seront livrées avant l’échéance de celui-ci.

L’Allemagne dit encore «attendre de la Commission européenne qu’elle crée la clarté et la sécurité pour les livraisons futures et les dates de livraison aussi rapidement que possible dans les négociations avec Pfizer».

(AFPE)

Votre opinion