07.10.2020 à 00:12

IsraëlLes manifestations anti-Netanyahu se poursuivent

Malgré un renforcement des restrictions face au coronavirus, les Israéliens ont à nouveau manifesté pour appeler à la démission de Benjamin Netanyahu.

La semaine dernière, le Parlement israélien a approuvé une loi restreignant les rassemblements lors du reconfinement, qui, selon ses détracteurs, vise à faire taire les manifestations contre Benjamin Netanyahu.

La semaine dernière, le Parlement israélien a approuvé une loi restreignant les rassemblements lors du reconfinement, qui, selon ses détracteurs, vise à faire taire les manifestations contre Benjamin Netanyahu.

AFP

Des Israéliens ont de nouveau manifesté mardi contre la gestion économique et sanitaire de la pandémie de Covid-19 par le Premier ministre Benjamin Netanyahu. Un renforcement des restrictions, dont une liée aux rassemblements, avait pourtant été prononcé.

À Jérusalem, les manifestants, arborant des drapeaux israéliens, ont respecté la distanciation physique et porté des masques. À Tel-Aviv, des affrontements ont éclaté entre la police et les manifestants qui tentaient de passer à travers un cordon de sécurité, selon un photographe de l’AFP sur place. Ils portaient des banderoles avec l’inscription «Oppresseur, Démissionne» et une pancarte avec un dessin de Benjamin Netanyahu derrière les barreaux, en référence à son procès en cours pour corruption. Le Premier ministre rejette cette accusation.

«Les manifestants ont commencé à défiler en violant» les restrictions liées au Covid-19, a indiqué le porte-parole de la police Micky Rosenfeld dans un communiqué. La police «s’occupe de la situation». Il n’a pas précisé le nombre de manifestants à Tel-Aviv et n’a pas fait état d’arrestations.

Rassemblements restreints

Lundi, les autorités israéliennes ont annoncé la prolongation de l’état d’urgence sanitaire pour une semaine supplémentaire. La semaine dernière, le Parlement israélien a approuvé une loi restreignant les rassemblements lors du reconfinement, qui, selon ses détracteurs, vise à faire taire les manifestations contre Benjamin Netanyahu.

La loi interdit aux manifestants de s’éloigner de plus d’un kilomètre de leur domicile, mais le quotidien de gauche «Haaretz» a rapporté que des applications étaient apparues sur les réseaux sociaux pour fournir aux internautes la localisation de la manifestation la plus proche de chez eux.

Depuis juillet, des manifestants anti-Netanyahu se réunissent chaque semaine pour critiquer sa gestion économique et sanitaire de la pandémie mais aussi dénoncer la «corruption» et appeler à un «changement». Avec plus de 270’000 cas confirmés et plus de 1700 décès sur une population de neuf millions d’habitants, Israël est le pays avec le taux d’infection hebdomadaire le plus élevé au monde.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!