Publié

IndustrieLes manufactures chinoises tournent au ralenti

La croissance de l'activité du secteur manufacturier chinois est revenue en octobre à son plus bas niveau en cinq mois. Ce ralentissement inattendu est lié à la faiblesse des commandes et à la hausse des coûts.

L'enquête montre que la demande étrangère de produits chinois est tombée à son plus bas niveau depuis cinq mois et la demande intérieure à un plus bas de six mois.

L'enquête montre que la demande étrangère de produits chinois est tombée à son plus bas niveau depuis cinq mois et la demande intérieure à un plus bas de six mois.

ARCHIVES, AFP

Selon une enquête publiée ce samedi 1er novembre, l'indice PMI officiel des directeurs d'achat du secteur manufacturier en Chine s'est inscrit à 50,8 en octobre, après 51,1 en septembre mais reste au-dessus du seuil de 50 séparant contraction et expansion. Les analystes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un chiffre en hausse à 51,2.

Cette enquête montre que la demande étrangère est tombée à son plus bas niveau depuis cinq mois et la demande intérieure à un plus bas de six mois. Les commandes étrangères ont légèrement reculé par rapport à septembre.

Baisse du marché immobilier

«L'économie reste soumise à des pressions baissières et la politique monétaire va rester accommodante», estiment les économistes de China International Capital dans une note à leurs clients après la publication de cet indicateur. La banque d'investissement souligne que les stocks d'invendus ont augmenté le mois dernier malgré une baisse de la production.

La croissance de l'économie chinoise est revenue à 7,3% en rythme annuel au troisième trimestre, son plus bas niveau depuis la crise financière de 2008-2009, en raison notamment de la baisse du marché immobilier, qui alimente la faiblesse de la demande intérieure et de l'investissement. Et l'enquête PMI publiée samedi suggère qu'aucun rebond n'est à attendre dans l'immédiat.

Le sous-indice des nouvelles commandes, qui regroupe demande intérieure et demande étrangère, a reculé à 51,6 en octobre après 52,2 en septembre. Celui des nouvelles commandes à l'export est revenu de 50,2 à 49,9, suggérant une contraction.

Fossé entre PME et grandes entreprises

Le ministère chinois de l'Industrie a averti vendredi que les entreprises du secteur subissaient la pression de coûts d'emprunts élevés, qui pèse sur une croissance déjà ralentie.

L'enquête PMI montre aussi un fossé croissant entre PME et grandes entreprises : pour ces dernières, l'indice des directeurs d'achats a peu changé en octobre à 51,9 alors que celui des entreprises moyennes revenait à 49,1 et que celui des petites entreprises ressortait à 48,5.

Comme dans de nombreux autres pays, les PME chinoises voient souvent leurs demandes de financements ignorées par les banques, ce qui les oblige à se tourner vers d'autres sources de capitaux, généralement plus onéreuses.

(ats)

Votre opinion