Publié

SuisseLes médecins de famille pour l'examen à 75 ans

Le contrôle obligatoire pour les conducteurs âgés pourrait être repoussé de cinq ans. Le parlement doit encore donner son feu vert.

par
Pascal Schmuck
Zurich
Les conducteurs âgés pourraient bien obtenir un délai de cinq ans avant leur visite obligatoire.

Les conducteurs âgés pourraient bien obtenir un délai de cinq ans avant leur visite obligatoire.

Keystone

Les seniors doivent passer en Suisse une visite médicale dès qu'ils ont 70 ans s'ils veulent garder leur permis de conduire. Beaucoup trop tôt, pour le conseiller national Maximilian Reimann (UDC/AG) qui cherche depuis des années à repousser cet examen obligatoire à 75 ans.

Il n'est plus seul dans son combat puisqu'il est désormais soutenu par les Médecins de famille et de l'enfance en Suisse (MFE). «La plupart des seniors entre 70 et 75 ans sont encore en bonne santé», a déclaré le président Philippe Luchsinger au Blick.

Le conducteur est responsable

Il estime que l'obligation de contrôle à 70 ans est «disproportionnée et excessive pour les médecins de famille. Il n'existe pour le moment aucune enquête scientifique qui prouve l'efficacité de cette limite d'âge.»

La responsabilité de prendre le volant doit donc incomber au conducteur. «De nombreux seniors rendent d'eux-mêmes leur permis. Et si un patient n'est plus capable de conduire que ce soit à 25, 50 ou 65 ans, nous pouvons déjà le déclarer aujourd'hui.»

Maximilian Reimann réjoui

C'est un sujet important pour les médecins de famille, ajoute Philippe Luchsinger. Ils se sont engagés dans le cadre de Via Sicura à améliorer leurs compétences dans ce cas bien précis et à appliquer des procédures de contrôle unifiées pour toute la Suisse.

Mais pour le président, «personne ne doit redouter que quelque chose de grave arrive si l'âge de contrôle est relevé à 75 ans. Notre expérience montre que c'est la bonne limite.»

Ce soutien réjouit Maximilian Reimann, dont la motion doit encore récolter le feu vert du Parlement, avant un probable passage devant le peuple. «L'appui des médecins de famille au changement ouvre la voie à cette question sensible.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!