Publié

Loi sur les épidémiesLes médecins et le personnel soignant pour la révision

La loi sur les épidémies actuellement en vigueur est «obsolète», soulignent la Fédération des médecins suisses (FMH) et l’Association suisse des infirmiers (ASI).

Les deux organisations faîtières jugent «approprié de pouvoir décréter au niveau national des vaccinations obligatoires contre les maladies infectieuses dangereuses pour des groupes de population à risques.»

Les deux organisations faîtières jugent «approprié de pouvoir décréter au niveau national des vaccinations obligatoires contre les maladies infectieuses dangereuses pour des groupes de population à risques.»

ATCHIVES, Keystone

La Fédération des médecins suisses (FMH) et l’Association suisse des infirmiers (ASI) soutiennent une révision de la loi. Le peuple devra voter très certainement cette année sur cet objet. «La nouvelle loi entend mieux coordonner les compétences entre la Confédération et les cantons», arguent vendredi la FMH et l’ASI dans un communiqué commun. «Elle vise à prémunir les personnes fragiles contre les maladies transmissibles graves présentant des risques importants pour la communauté.»

L’accroissement de la mobilité a décuplé l’étendue et la vitesse de propagation de ces virus, la loi en vigueur ne tient pas suffisamment compte de ces évolutions, notent les deux organisations. Celles-ci jugent «approprié de pouvoir décréter au niveau national des vaccinations obligatoires contre les maladies infectieuses dangereuses pour des groupes de population à risques.»

Le référendum des opposants à la révision a abouti le 17 janvier dernier. Surtout issus de milieux de la droite conservatrice et emmenés par le naturopathe alémanique Daniel Trappitsch, ceux-ci ont remis environ 80’000 signatures à la Chancellerie fédérale. L’association «Netzwerk Impfentscheid» (réseau de décision sur les vaccins) de M. Trappitsch a recueilli plus de la moitié des signatures.

Votre opinion