01.10.2020 à 18:24

CoronavirusLes mesures de lutte sont maintenues à Genève

Le canton maintient jusqu’au 16 novembre au moins les mesures prises cet été et intensifie sa politique de dépistage.

Genève prolonge les mesures de lutte contre le coronavirus, dont le port du masque obligatoire dans les commerces.

Genève prolonge les mesures de lutte contre le coronavirus, dont le port du masque obligatoire dans les commerces.

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Genève, où la situation épidémiologique reste tendue, maintient jusqu’au 16 novembre au moins les mesures prises cet été pour lutter contre l’épidémie. Le canton intensifie aussi sa politique de dépistage en ouvrant un nouveau centre de test Covid-19 sur la rive droite.

La situation est extrêmement tendue avec 61 nouvelles infections par jour et 38 malades hospitalisés aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), a relevé jeudi devant la presse la médecin cantonale Aglaé Tardin. Les infections se produisent souvent dans les clubs sportifs et les lieux festifs privés, a-t-elle précisé. Elle est aussi préoccupée par une augmentation des cas dans les EMS.

Afin d’éviter une recrudescence, le Conseil d’Etat a ainsi décidé de prolonger encore jusqu’au 16 novembre les mesures mises en place cet été. Il s’agit principalement de la désinfection des mains dans les établissements accessibles au public et du port du masque dans les commerces et les restaurants. L’obligation de consommer assis ainsi que la collecte des données des clients restent.

Filière rapide

Le canton mise toujours sur une politique de dépistage intensive afin de casser les chaînes de transmission. Un nouveau centre de dépistage a ainsi été ouvert mercredi sur la rive droite à la rue du Grand-Pré. D’autres centres sont ouverts à l’Hôpital de la Tour, à la Clinique de Carouge, aux HUG et à l’Hôpital des enfants. Des laboratoires privés effectuent aussi les tests sur prescription des médecins traitants.

Le nouveau centre de la rive droite est destiné aux personnes qui ne présentent pas de symptômes de gravité. «Cela peut être un simple rhume», selon la doctoresse Frédérique Jacquerioz, responsable des dépistages aux HUG. Le centre ne prévoit pas de consultation et reçoit uniquement sur rendez-vous à prendre en ligne.

Quarantaines

A noter que les employeurs ne peuvent pas exiger un test pour le retour d’un employé sur son lieu de travail, a insisté la doctoresse Tardin. Selon les dernières données, 1633 personnes sont en quarantaine après un voyage dans une zone à risque et 623 sont en quarantaine après avoir été en contact avec une personne infectée.

(ATS)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
18 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Valais anti ge

01.10.2020 à 22:02

En même temps Genève est une plaie Française en Suisse , donc les mesures devraient être renforcées, interdiction de sortir du canton jusqu’en 2035

GENEVOIS CEST MAINTENANT OU JAMAIS

01.10.2020 à 21:41

À TOUS LES DÉÇUS DE LA POLITIQUE DE GAUCHE À GENÈVE : Le MCG vient de lancer une pétition en ligne pour s’opposer à la féminisation démesurée et abusive des rues genevoises. Ainsi, à l’instar de tant d’autres, la « Rue de la Croix-d’Or » est menacée d’être renommée « Rue Anna-S. » en hommage à une prostituée inconnue du 19ème siècle ! Vous avez bien compris, notre précieux patrimoine est en danger, alors à nous les genevois de le préserver car personne ne le fera à notre place ! La pétition « Non à l’instrumentalisation genrée de l’espace public, laissons nos rues actuelles en paix » est disponible sur le site change(point)org – SIGNONS-LA ET FAISONS-LA CIRCULER SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX !

Tex

01.10.2020 à 21:15

10 morts à Genève du Covid en 3 mois dont la majorité très âgée et combien de morts d'autres maladies ? Ce climat volontairement anxiogène est totalement disproportionné...on est bien loin du pic de la pandémie en mars , la majorité des cas positifs sont de faux positifs et très peu contaminants,mais le mal est fait économiquement, socialement et psychiquement. Il est grand temps de se réveiller.