Publié

Affaire du «Nestlégate»Les militants d’Attac veulent être dédommagés

Les militants d’Attac qui ont été espionnés en 2003 et 2004 par des taupes de Nestlé veulent obtenir des compensations financières. Le procès au civil s’ouvre le 24 janvier à Lausanne.

par
Myriam Amara
Manifestation devant le site de Nestlé

Manifestation devant le site de Nestlé

Keystone

Trois mille francs de dédommagement pour tort moral : c’est ce que veulent les militants d’Attac qui ont été espionnés par plusieurs taupes mandatées par Nestlé durant plusieurs années.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!