16.02.2015 à 09:50

Crise ukrainienneLes Mistral promis à la Russie restent encore à quai

Malgré la promesse d'un cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine, le ministre français de la Défense a refusé lundi de livrer les deux navires de guerre commandés en 2011.

von
ELB
Les marins russes en formation à Saint-Nazaire (archives) ne sont pas prêts de prendre les commandes des deux Mistral, navires de guerre commandés en 2011 par Moscou. La France assure craindre des risques pour l'Europe, déclare lundi 16 février le ministre de la Défense.

Les marins russes en formation à Saint-Nazaire (archives) ne sont pas prêts de prendre les commandes des deux Mistral, navires de guerre commandés en 2011 par Moscou. La France assure craindre des risques pour l'Europe, déclare lundi 16 février le ministre de la Défense.

Keystone

La livraison par la France des navires de guerre Mistral à la Russie «n'est pas à l'ordre du jour», malgré la mise en place en Ukraine d'un cessez-le-feu, a estimé lundi 16 février le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.

«A l'heure actuelle le cessez-le-feu est fragile, le processus de paix va sans doute commencer, pour l'instant nous nous en tenons là», a déclaré le ministre, interrogé sur la radio RMC.

Risques pour l'Europe

Il a rappelé que le 12 février à Bruxelles, le président de la République François Hollande «avait estimé qu'il ne fallait pas livrer ces bateaux à la Russie parce que le cessez-le-feu n'avait pas été mis en place, parce qu'il y avait des risques, y compris pour la sécurité en Europe, parce que la Russie rompait ses engagements internationaux sur les frontières. Donc la livraison de ces bateaux n'est pas à l'ordre du jour».

Paris a annoncé fin novembre le report «jusqu'à nouvel ordre» de la livraison du premier des deux Mistral prévus, le «Vladivostok», compte tenu du rôle de la Russie dans le conflit en Ukraine.

Ce bâtiment de projection et de commandement (BPC) devait initialement être remis à Moscou à la mi-novembre, dans le cadre d'un contrat de 1,2 milliard d'euros pour les deux navires, signé en juin 2011 entre la Russie et le constructeur naval français DCNS. La livraison du deuxième navire, le «Sébastopol», dont la construction est toujours en cours, est programmée pour l'automne 2015.

Nouvelles sanction

L'Union européenne a publié lundi une nouvelle liste noire de personnes et entités sanctionnées pour leur implication dans le conflit en Ukraine, dans laquelle figurent deux vice-ministres russes de la Défense. Arkady Bakhin et Anatoly Antonov, respectivement premier vice-ministre et vice-ministre de la Défense, ont été inscrits sur cette liste car ils contribuent «à soutenir le déploiement de troupes russes en Ukraine», selon les motifs publiés au Journal officiel de l'UE.

Deux membres de la Douma russe, Joseph Kobzon et Valery Rashkin, figurent aussi sur cette liste de personnes visées par un gel de leurs avoirs et une interdiction de voyager dans l'UE.

Au total, 19 nouvelles personnalités et 9 entités ont été ajoutées à la liste, qui compte désormais 151 noms et 37 entités (afp).

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!